Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Désirs d’avenir, citadelle assiégée

19 Septembre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Désirs d'Avenir

http://medias.lemonde.fr/mmpub/img//lgo/lemondefr_pet.gif

sssssssego-600.1253222896.jpgLa Fête de la fraternité rappelle de bons souvenirs à Ségolène Royal. L’an dernier, la première édition avait eu lieu au Zénith de Paris, rempli comme un œuf. On la disait alors isolée, en pleine traversée du désert, sur le déclin. Elle s’y était exprimée, seule sur scène dans un halo bleuté, utilisant un prompteur et un micro-cravate, ravie de « faire de la politique autrement » entre deux prestations de groupes de rock. Les caciques du PS avaient hurlé au mélange show-biz et politique. Ils étaient passés pour de tristes sires. Deux mois plus tard, ils échappaient de justesse – inutile de revenir sur cet épisode… – à la conquête du PS par leur chère Ségolène. La seconde édition, qui se déroule samedi à Montpellier se tiendra dans un contexte assez différent. Cette fois, la présidente de la région Poitou-Charentes est attendue au tournant.

L’an dernier, elle avait tout à gagner. Cette fois, elle a beaucoup à perdre. Sa stratégie - jouer l’opinion en comptant sur son intuition pour secouer un parti coupé de la société – donne des signes d’essoufflement. Souffler sur les braises de la polémique née de l’élection de Martine Aubry au moment ou le PS essaie de retrouver un semblant de sens du collectif et lance sa rénovation passe difficilement. Surtout à quelques mois des régionales. D’autant que l’on se souvient que l’ancienne candidate à l’Elysée en avait rajouté en théâtralisant sa réconciliation avec Martine Aubry, très officiellement reconnue comme « chef du parti »… malgré les pépites contenues dans le rapport Mignard soumis quelques mois auparavant à la commission de récolement. Déstabilisé par le réveil de la première secrétaire, Ségolène Royal est allée trop fort et trop loin. Son tir de sommation contre Solferino risque de rester sans effet. La première secrétaire prévient qu’elle ne déposera pas de plainte. On a pas fini de l’entendre dire ; « j’ai mieux à faire ».

segoporte-600.1253222978.jpgEt puis, en ce moment, la présidente de Poitou-Charente a un mauvais karma. La refonte du site internet de Désirs d’Avenir, avec sa page d’accueil particulièrement cheap (du genre calendrier des Postes), a déchainé les railleries à l’extérieur (certes, il en faut peu pour déclencher le haro anti-Ségo) et suscité des critiques jusque dans les rangs royalistes (autant dire qu’il fallait que le site soit un fiasco). Ses fidèles, pourtant, ne désarment pas. Dans un mail général adressé aux membres de Désirs d’avenir, Sophie Bouchet-Petersen appelle à la mobilisation générale. « L’essentiel, pour moi, c’est que personne n’arrive à la cheville de celle que nous avons choisie pour porter dans ce pays une espérance digne de nous mobiliser. L’essentiel, pour moi, c’est qu’elle est plus que jamais, pour la droite sarkozyste, la femme à abattre. L’essentiel, pour moi, c’est que - comme nous l’avons déjà vécu en 2006 et 2007 - les exocets ont des origines diverses mais une seule cible : elle et nous » assure-t-elle. D’autres prennent aussi la défense de Ségolène Royal, comme Jean-Jack Queyranne qui dénonce un « acharnement médiatique ».

sego-c22222-600.1253222830.jpgSégolène Royal a secoué le cocotier socialiste, mais à contretemps. Aussi, la fête de la Fraternité, samedi à Montpellier, risque-t-elle de ressembler à la fête de la forteresse assiégée. A moins que la dame, qui en a déjà vu des vertes et des pas mûres (elle nous l’a suffisamment répété) tente une sortie à découvert. Cela posé, si elle pouvait nous permettre de quitter la rubrique judiciaire, on lui en serait reconnaissant.

Jean-Michel Normand

Partager cet article

Commenter cet article