Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Ségolène Royal en Finlande : le bien être au travail et l'innovation , parmi les moteurs de l'efficacité économique

9 Février 2011 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Ségolène ROYAL

 

Chers amis de Désirs d'Avenir,

 

Lors d’une réunion de travail avec les responsables de l’Institut Finlandais du Travail, un organisme de recherche spécialisé dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail et rattaché au Ministère des affaires sociales et de la santé,  j’ai eu ici la confirmation de l’efficacité des propositions que je fais depuis plusieurs années, à savoir l’importance du bien être au travail. Je l’avais dit lors de la réforme des retraites . C’est appliqué ici depuis plusieurs années.

http://www.nrco.com/var/plain_site/storage/images/nouvelle-republique.fr/actualite/education/enseignement/segolene-royal-en-visite-au-lycee/111703808/16412091-1-fre-FR/111703808_reference.jpg

 

Lors de leur démonstration passionnante sur les réformes menées ici, ces spécialistes des conditions physiques et psychologiques au travail résument leur engagement avec cette phrase «  le bien-être crée la productivité ». Leurs objectifs sont multiples : créer des communautés de travail innovantes, garantir à chaque citoyen la sécurité, la santé, le bien-être au travail , apporter des solutions en vue d’une participation croissante à la vie active et contrôler les nouveaux risques liés au travail.

 

Ils ont réussi, grâce à leurs travaux qui ont débouché sur des réformes concrètes, à faire baisser considérablement le taux de chômage des seniors. En 10 ans, le taux d’emploi des 55-64 ans est passé de 35% à 56% ( il est aujourd’hui en France de 39%). Et le gain en résultant pour les entreprises qui font des « aménagements » peut atteindre 20% du bénéfice (qui est ici réparti entre les salariés et l'entreprise).

 

Par la suite, la délégation a tenu une réunion de travail avec SITRA, principal Think Tank finlandais, créé en 1967 à l’initiative du Parlement, dont la mission est de réfléchir et de trouver des solutions pour la modernisation du pays, en protégeant l’Etat-providence et l’innovation technologique, sociale et sociétale. Après avoir contribué à la construction de l’Etat-providence dans les années 70 et 80, SITRA s’est fixé dans le contexte nouveau de mondialisation, de vieillissement de la population et de crise écologique, un nouvel objectif : trouver les clefs du bien-être pour les Finlandais et de la vitalité économique du pays en protégeant l'Etat-providence.

 

Pour ce faire, SITRA qui est indépendant du Gouvernement, définit des projets de recherche qu’elle confie à des spécialistes du monde entier. Les résultats sont ensuite mis à la disposition du grand public et des décideurs qui peuvent en débattre et amener le Parlement à adopter de nouvelles législations.

 

Cette manière d’alimenter le débat public pour faire évoluer positivement la société, correspond à la vision que j’ai d’une démocratie ouverte et transparente dans les grands choix qu’elle a à faire. C’est cette manière de faire de la politique que je mets en œuvre dans mes responsabilités, notamment à la tête de la Région Poitou-Charentes, au travers de la démocratie participative et de la priorité donnée au bien-être, au bien-vivre et à l’innovation. L’exemple finlandais nous engage à poursuivre et amplifier cette action.

 

Pour terminer cette visite de travail en Finlande, j’ai prononcé un discours dans le cadre d’un séminaire consacré à : « l’Union européenne après la crise », au cours duquel j’ai rappelé trois vérités  sur l’Europe :

-L’Europe surendettée est aujourd’hui étranglée par les spéculateurs qu’elle a nourris.

-C’est la Chine qui nous prête de l’argent et finance nos économies, et cette situation est dangereuse

-L’Europe paie en matière économique son désarmement politique et intellectuel

 

J’ai également fait trois propositions :

-Retrouver l’esprit des pionniers en portant une vision pour l’Europe

-Construire les Etats Unis d’Europe

-Mettre en place une politique économique et sociale pour l’Union Européenne

 

J'ai conclu en indiquant que « ce que j’entends mettre au service de l’Europe, ce ne sont pas des mots. C’est l’énergie chaque jour renouvelée d’une conviction.
C’est une ardeur inlassable pour convaincre, car notre avenir est là. Notre espérance aussi, par delà les doutes, les suspicions, les déceptions. Notre génération doit cela aux nouvelles générations, nous qui avons reçu de la génération de l'après guerre : la paix, la prospérité, l’Europe avec son modèle social.
Alors ouvrons la voie et avançons avec courage en faisant l'Europe avec les peuples et non pas contre eux. 

Ségolène Royal

Partager cet article

Commenter cet article