Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Une alliance "Royal"

16 Janvier 2010 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Régionales

L'ex-candidate à la présidentielle s'est réjouie aujourd'hui à La Rochelle de la décision des militants du MoDem de Charente-Maritime de saisir sa «main tendue».



Ségolène Royal est-elle en passe de réussir son grand rassemblement en Poitou-Charentes? Samedi matin, la fédération du MoDem de Charente-Maritime emmenée par Alexis Blanc a décidé, à l'issue d'un vote, de saisir la main tendue par la présidente de Poitou-Charentes, candidate à sa succession aux élections de mars prochain. Alors forcément, Ségolène Royal s'est réjouie de ce ralliement lors de son grand meeting samedi à La Rochelle où elle présentait les membres de sa liste. «Alexis Blanc et ses amis sont les bienvenus. Ce sont des éclaireurs, ils ouvrent le chemin de l'avenir», a-t-elle dit. Elle leur avait promis cinq places sur sa liste.

L'occasion pour l'ex-candidate à la présidentielle de défendre sa stratégie de rassemblement, des communistes aux centristes en passant par les Verts. A ses côtés figurent également deux syndicalistes des entreprises emblématiques de la région : New Fabris et Heuliez. «Bien évidemment que c'est au premier tour qu'il faut se rassembler», a-t-elle lancé devant quelques 1200 personnes réunies dans la hall de l'ancienne criée, sur le port de La Rochelle. «A quoi cela sert-il de se dire qu'on va se rassembler au deuxième tour quand on voit l'urgence écologique et les dégâts de la politique de la droite ?», a-t-elle interrogé.

Ségolène Royal a déjà embarqué derrière elle deux candidats écologistes que leur parti a exclus pour ne pas avoir respecté les consignes nationales d'autonomie au premier tour. Les dissidents du MoDem de Charente-Maritime risquent-ils la même sanction ? François Bayrou plaide lui aussi pour l'autonomie au premier tour. Mais Ségolène Royal n'en a cure et poursuit son travail de «rassemblement», un mot qu'elle a martelé une quinzaine de fois tout au long de son discours. «Nous anticipons la manière de faire de la politique. Je suis convaincue que si les appareils se ridiculisent aujourd'hui en prenant des sanctions, ils diront demain que nous avions raison», a-t-elle assuré. En attendant, Ségolène Royal veut encore étendre la liste de ses soutiens. «La porte reste ouverte jusqu'au dépôt des listes», a-t-elle pris grand soin de préciser.

L'enjeu est important. Alors que les socialistes espèrent réaliser un grand chelem en mars prochain, Ségolène Royal doit impérativement sortir de lot pour ne pas se trouver pas banalisée dans une éventuelle vague rose. Plus son rassemblement sera large au premier tour, plus elle espère avoir de chance d'apparaître comme la première des socialistes au soir du second. A l'issue du meeting, elle a appelé les militants à l'aider à  «remporter une victoire sans appel».

Partager cet article

Commenter cet article