Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

«Si j'avais été élue en 2007, la France ne serait pas dans l'état dans lequel elle est aujourd'hui et les acquis sociaux seraient protégés ! »

28 Octobre 2010 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Ségolène ROYAL

http://www.leparisien.fr/imgs/homeg/header-logo-lp.png   Rosalie Lucas à Décines (Rhône)

 

«Si j'avais été élue en 2007, la ne serait pas dans l'état dans lequel elle est aujourd'hui et les acquis sociaux seraient protégés ! ». En déplacement dans la banlieue lyonnaise, a continué  mercredi à dénoncer la politique du . Après le vote de la réforme des retraites dans l'après-midi, l'ancienne candidate à la présidentielle a dénoncé un «recul historique».

Accueillie par quelques militants CGT, la présidente de Poitou-Charentes s'est même accordé des petits pas de danse avec eux au son de slogans pour la retraite à 60 ans. «Je vous promets que nous reviendrons sur ce texte si nous revenons au pouvoir», leur a-t-elle lancé.  A la veille d'une nouvelle journée de manifestation, Ségolène Royal a assuré que «la bataille n'était pas perdue». «Il faut continuer la mobilisation, il faut continuer à manifester pour prendre date» a-t-elle expliqué avant de mener un débat sur la jeunesse.

Elle a présenté un «pacte national pour l'emploi des jeunes»

 

http://www.internationalist.org/royalaulnay070402.jpg

Accusée par l'UMP d'avoir appelé les «lycéens et même les collégiens» à descendre dans la rue, elle s'en est amusée : «C'est tout juste si ce n'est pas moi qui ai cassé les vitrines». Dénonçant ceux qui «paniquent à l'idée de voir la jeunesse descendre dans la rue», la présidente de la région Poitou-Charentes s'est vantée de «faire confiance aux jeunes de ce pays».

La socialiste, qui continue à montrer son intérêt pour la primaire qui désignera le candidat du PS pour la présidentielle de 2012, a également présenté un pacte national pour l'emploi des jeunes «pour qu'ils aient une bonne raison de se lever le matin». Devant quelque cinq cents personnes, Royal a décliné un plan en cinq points (obligation pour les entreprises touchant des aides publiques «d'ouvrir leurs portes aux jeunes», soutien à l'apprentissage, bourses pour les créations d'entreprises, service civique...). «On se rappellera de tout ça et on va suivre ce que vous faites jusqu'en 2012...», lui a promis un militant CGT

Partager cet article

Commenter cet article

crochet frederic 28/10/2010 10:25



C'est tellement vrai! Vivement 2012 qu'on revive...



Legouy Pierre 28/10/2010 10:17



Eh oui ! Si Fabius et Jospin avec leurs sbires ne lui avaient pas savonné sa planche, nous n'en serions pas là.