Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Ségolène Royal peut-elle sauver le PS ?

3 Mai 2010 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Espoir à Gauche

Parti socialiste Avec un nombre de militants en chute, des sondages inquiétants donnant tout juste la secrétaire du Parti à égalité avec Nicolas Sarkozy pourtant très impopulaire, une convention inaudible tournée surtout sur l’intérieur du Parti et les arrangements entre courants, l’absence de réponses concrètes aux interrogations des Françaises et des Français, le Parti socialiste n’apparaît pas encore en capacité de porter un espoir crédible d’alternance.

Malgré les accords internes, les alliances entre ennemis d’hier, les résultats aux élections régionales dans un contexte de rejet du pouvoir et de forte abstention, la mise en scène sur "l'unité" et "la remise au travail", l'offre d'une "maison commune" à gauche, le PS n’a pas réussi à créer une dynamique dans l’opinion permettant d’espérer un renversement de politique en 2012.

Or, les échecs de Nicolas Sarkozy, les conséquences sociales douloureuses de sa politique, le rejet massif d’une forme de gouvernance peu républicaine ne seront pas suffisants pour l’emporter en 2012 si le PS ne réussit pas à créer une dynamique, un espoir à gauche pour une autre politique. 

 

Dans ce contexte, Ségolène Royal peut-elle sauver le PS ?

 

Nous savons que Martine Aubry et Ségolène Royal se sont parlées et que la présidente socialiste de Poitou-Charentes souhaite jouer un rôle plus important dans les débats du PS pour préparer sérieusement l’alternance de 2012.

Le Parti socialiste peut trouver en effet en Ségolène Royal et la force militante qui la soutient un appui incontestable :

Pour un Parti socialiste plus combatif avec le monde du travail contre la politique libérale suivie par Nicolas Sarkozy :

Aux côtés des travailleurs en lutte dans sa région contre les délocalisations, refusant une taxe carbone injuste car reposant sur les ménages, contestant l’absence de dialogue avec les élus et les habitants après la tempête Xynthia, rejetant toute remise en cause du droit à la retraite à 60 ans, dénonçant l’absence de politiques agricole et industrielle, condamnant le « tapage électoraliste sur la burqua, ces mises en cause qui stigmatisent toute une communauté sans même régler correctement la question » alors que l’Europe entrait dans la crise grecque, Ségolène Royal a été en première ligne dans le combat contre la politique de Nicolas Sarkozy et son gouvernement.  

  Pour un Parti socialiste porteur d’un projet réellement alternatif :

Ségolène Royal ne se contente pas de combattre mais propose. Elle voudrait un Etat plus juste dans ses réformes et plus audacieux pour promouvoir l’innovation notamment dans la croissance verte car pour la présidente de région socialiste l’écologie peut aussi être un atout économique. Comme bien peu de politiques ont su le mettre en action, Ségolène Royal a fait de sa région un laboratoire en ce sens et souhaiterait étendre ses initiatives au niveau national. Un Etat également plus actif pour défendre les emplois industriels même dans des secteurs davantage soumis à la compétition internationale. Certes une politique difficile à mener, mais refusant une vision libérale du laisser faire, Ségolène Royal veut promouvoir toutes les initiatives et notamment soutenir la création des sociétés coopératives. En somme, il ne s’agit pas de faire croire que l’Etat pourra tout faire seul, mais qu’en unissant les actions des entrepreneurs, les compétences avec la formation des salariés, l’Etat peut être un acteur efficace. Une autre voie est ainsi possible.

  Pour un Parti socialiste rénové ouvert sur la société et le monde :

 

Le Parti socialiste ne retrouvera une force dans l’opinion que s’il oublie ses courants internes et ses alliances de chefs pour retrouver le dialogue direct avec les Françaises et les Français et l’ouverture sur le monde. C’est ce qu’inexorablement, la socialiste réclame pour redonner à ce Parti toute sa force.

 

La direction du PS peut compter sur Ségolène Royal et la force militante soutenant son action pour un parti socialiste plus combatif, porteur d’espoir pour un projet réellement alternatif, un parti socialiste rénové, plus ouvert sur la société et le monde.

 

Edito du blog  Militants de l'Espoir à gauche

Partager cet article

Commenter cet article

Legouy Pierre 03/05/2010 16:56



Très bon article qui va dans le sens de ce que j'attends. Ségolène Royal nous a convaincus, mais maintenant pour elle,il faut convaincre les amis du PS. Il faut abandonner une bonne foi les
luttes internes, les jalousies, les planches savonnées. Il faut que Ségolène aille souvent à Solférino.