Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Ségolène Royal met en ligne "la Fraternité en Action"

3 Janvier 2010 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Fraternité

http://www.lepost.fr/medias/www/1.0.269/img/voeux/lepost-logo2010-1.png  Par RichardTrois

Ségolène Royal met en ligne « la Fraternité en Action »


Capture d'Ecran du site la Fraternité en Action

 

On en parle mais seul les plus chanceux, les plus rusés ou les plus rapides ont pu y accéder. Le site Internet conçu et réalisé par les bénévoles de Désirs d'Avenir est en ligne. Comme nous l'évoquions en début de semaine, il s'agit de traduire concrètement une idée novatrice de Ségolène Royal : la création d'un « espace d'entraide, de solidarité et de fraternité » fonctionnant grâce à Internet.

Annonçons le tout de suite, leur réalisation est très réussie!

A la première impression, nous pouvons découvrir un site Internet moderne et accueillant. Les couleurs chaudes ne sont pas sans rappeler les premières heures de l'association et ses fondamentaux. Le site est réellement participatif car l'ensemble des rubriques est modulable par les internautes, adhérents; on ne fait pas que donner son avis, on fait aussi évoluer les contenus! L'équilibre entre les rubriques d'action concrète (annonces, échanges de services, tutorat) et les rubriques d'alerte et de partage d'informations (veille sociale et fraternité en mots) est également très intéressant.
La fraternité reste le fil rouge de cette plate-forme. En plus de fraterniser par les mots, les adhérents de Désirs d'avenir pourront s'appuyer sur Internet pour recréer du lien et s'entraider à travers un réseau social basé sur les échanges solidaires.

Cette plate-forme met des militants, acteurs engagés dans les actions de solidarité, au cœur d'un dispositif politique novateur. Ils sont près d'une trentaine, bénévoles venant de divers horizons, associatifs, syndicaux, mais aussi passionnés du web, graphistes, monteurs et gestionnaires dans un genre de coopérative. Cette mobilisation coopérative est en elle-même très intéressante. Dans leur présentation, les bénévoles estiment qu'il n'existe pas de concurrence lorsque l'on évoque la Fraternité, il n'y a que les actes qui parlent. Pour eux, l'entraide est une addition de forces, une chance, un enrichissement. On comprend mieux le sens de ce que Ségolène Royal a appelé à Montpellier, le dépassement des partis. J'ai une longue vie numérique maintenant je dois avouer que cela faisait un bail que je n'avais vu naître une aussi belle et prometteuse initiative sur la toile.

Bien que cette réalisation qui puisse paraître très consensuelle, je suis prêt à parier que nous assisterons aux habituelles railleries et levers de boucliers contre ce projet de Ségolène Royal. Comme le montre cet article sur "le bal des hypocrites de la taxe carbone", on n'est pas à une contradiction près lorsqu'il s'agit de critiquer Royal.

Des critiques il y en aura. Il n'a pas échappé aux commentateurs comme aux citoyens, que la séquence des vœux a consacré la Fraternité. Même chez ceux qui mènent les politiques les plus anti-fraternelles. En reprenant ainsi l'initiative sur ce thème qui est un de ses marqueurs depuis 2008, Ségolène Royal prend à nouveau la classe politique de vitesse en passant du discours aux actes.

De plus, cette plate-forme est conçue, réalisée et exploitée par des bénévoles. En effet, la participation et le partage des connaissances sont l'essence même de Désirs d'Avenir tout comme ils sont l'ADN d'Internet. Mais certains professionnels de la profession verront sûrement d'un mauvais œil cette intrusion dans leur pré carré.
D'ailleurs, alors que l'on vit une crise dramatique pour nombre de nos concitoyens, des sommes folles, à donner le vertige, sont engagées par les partis politiques pour des projets pharaoniques.  Pour en revenir aux fondamentaux, Ségolène Royal avait lancé un appel au bénévolat cet été et demandé aux adhérents de se serrer la ceinture. Elle avait aussi auparavant annoncé la baisse drastique du montant des cotisations à Désirs d'avenir.  

Mais elle sera aussi la cible d'une partie de l'extrême gauche, de ceux qui se pensent à tort propriétaires d'une certaine forme d'entraide. Ces derniers, mes camarades, devraient plutôt ces périodes si difficiles se saisir de toute aide supplémentaire. Il s'agit en effet d'un acte de citoyenneté qui va bien au de là de l'esprit partisan.

Et puis, il y a le calendrier politique. En effet, à gauche comme à droite, il devient urgent pour certains d'en finir avec Ségolène Royal. D'autant plus que les sondages payés par l'Elysée, leur donne ce courage qui leur manquait. Un urgence commandée par les régionales de mars prochain. Ne murmure-t-on pas dans les couloirs de Solférino comme dans les médias que les régionales décideront de la suite de sa carrière politique? Son parcours sera donc perpétuellement semé d'embûches. 

On voit donc pourquoi les attaques seront probablement virulentes. Cela ne doit pas nous empêcher d'avoir une réflexion de fond quand à cette initiative novatrice qui redéfinit la conception des rapports entre la gauche politique et la gauche sociale. Son existence ouvre un nouvel horizon dans les liens entre les mouvements politiques et les forces syndicales et associatives: autant de forces qui doivent être au service de notre peuple et d'une fraternité retrouvée en créant sans défiance un grand espace de convergence au niveau national et local.

Après son succès à contre-courant sur la taxe carbone, Ségolène Royal est à nouveau à l'abordage avec "La Fraternité en Action". Elle ne perd jamais de temps mais après tout, c'est elle même qui, lors de la première fête de la Fraternité, citait Rostand et son Cyrano :
« On abdique pas l'honneur d'être une cible ».

 

 

Vidéo de présentation du site mise en ligne la semaine dernière :

 

Partager cet article

Commenter cet article