Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Ségolène Royal médiatrice des entrepreneurs ?

22 Février 2013 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Ségolène ROYAL

Les Echos Business 16 novembre 2012 

 

Ségolène Royal médiatrice des entrepreneurs ?

Sophie de Menthon et Ségolène Royal

Ethic vient de lancer un appel à Ségolène Royal pour lui proposer de devenir la porte-parole des chefs d’entreprise auprès du gouvernement… L’intéressée  se dit attentive, mais en tant que simple « partenaire ».

 

Ségolène Royal en porte-parole des entrepreneurs ? C’est en tout cas l’idée d’Ethic (le mouvement Entreprises de taille humaine indépendantes et de croissance). Sophie de Menthon (à gauche sur la photo), présidente d’Ethic, explique : « J’ai contacté Ségolène Royal à ce sujet. Elle semble  très à l’écoute des problématiques des entreprises. Nous l’avions déjà reçue lors d’un débat et nous avions pu apprécier son attitude, proche des entreprises, pleine de bon sens.» De son côté, Ségolène Royal, contactée jeudi,  se dit attentive à cette démarche, tout en rejetant une prise de position politique : « Les chefs d’entreprise sont leurs meilleurs porte-parole ! lance Ségolène Royal. Je suis prête à les écouter. Mais je pense qu’Ethic voit en moi davantage une femme d’action, notamment via ce que j’ai mis en place en Poitou-Charentes. »
Ségolène Royal rappelle notamment quelques-uns de ces dispositifs : « Nous nous sommes investis dans le combat d’Heuliez, dans la création d’une agence PME -une préfiguration de ce que pourrait être la BPI- ou encore dans celle du pôle de compétitivité sur les éco-industries. C’est sur le terrain que l’on connaît la réalité des entreprises, non pas celle des grands groupes, mais des vrais entrepreneurs !»

 

Une rencontre prévue mercredi entre Ségolène Royal et des entrepreneurs

Si Ethic appelle de ses vœux une telle personnalité pour porter la voix des chefs d’entreprise, c’est avant tout, pour Sophie de Menthon, afin de rassurer les dirigeants : « Les patrons sont désemparés, explique-t-elle. Nous avons cinq ministres au gouvernement qui s’occupent des entreprises, mais avec des discours différents. Dans un tel contexte de confusion, nous avons besoin de pédagogie sur les problématiques des entrepreneurs et d’une personne qui les représente. Ségolène Royal est une personne de la majorité mais n’étant pas au gouvernement, elle garde toute sa liberté de parole ! » Liberté de parole, certes… mais sur quel terrain ? 

Du côté du CJD (Centre des Jeunes Dirigeants), l’appel d’Ethic ne semble pas opportun, comme le souligne Christophe Praud, leur président : « Aujourd’hui, les entrepreneurs ont besoin d’un interlocuteur fiable permettant des relations saines, apaisées et constructives avec le gouvernement. Mais il n’appartient pas à un mouvement patronal en particulier de flécher un nom. Ce n’est pas notre rôle. Nous serions toutefois ravis d’être sollicités pour réfléchir au choix d’un interlocuteur. »

Mercredi prochain, Ethic a invité Ségolène Royal à assister à une rencontre où des chefs d’entreprises de toute taille feront part de leur expérience et dresseront un état des lieux de l’entrepreneuriat en France. Ségolène Royal confirme son intérêt, mais tempère : « Je me rendrai à cette rencontre pour écouter la voix des chefs d’entreprise. Si je le peux, je  testerai certaines de leurs propositions dans ma région. Il ne s’agit pas d’être la porte-parole des chefs d’entreprise, mais leur partenaire ! »

Et sur terrain, il semble en effet y avoir urgence. « Pour la première fois depuis une quinzaine d’années, je sens  un vrai sentiment d’insatisfaction chez les chefs d’entreprise, souligne Christophe Praud, du CJD. Le gouvernement envoie certes des signaux positifs, par exemple en maintenant l’ISF-PME, mais l’ensemble des actions manque de clarté, de pérennité, de perspective ! » Trois éléments indispensables à la gestion d’une entreprise au quotidien…

 

Valérie Talmon

 

Partager cet article

Commenter cet article