Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Ségolène Royal dénonce des attaques "personnelles" et "méprisantes"

13 Juin 2012 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Actualité

lemondefr_pet.gif

Ségolène Royal a reçu mardi à La Rochelle, le soutien de la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry.

 Au terme d'une journée de campagne agitée par les 140 signes du tweet de Valérie Trierweiler encourageant Olivier Falorni, candidat dissident aux législatives dans la même circonscription de Charente-Maritime que Ségolène Royal, la candidate du PS a dénoncé, mardi 12 juin, les attaques "personnelles" et"méprisantes" à son encontre.

Lire : Valérie Trierweiler encourage Falorni contre Royal

"Dans cette campagne, je n'ai jamais proféré d'attaques personnelles", a déclaré sur France 3 Poitou-Charentes Mme Royal. "J'en ai beaucoup subi, de très méprisantes, sous tous les tons, sous toutes les formes, mais ma responsabilité(...), c'est d'élever le débat""Lorsqu'il y a des divisions, lorsqu'il y a des petites phrases, des attaques personnelles, les gens se sentent méprisés parce qu'ils attendent autre chose de la politique", a-t-elle ajouté.

Interrogée sur le message de soutien de Mme Trierweiler au candidat dissident Olivier Falorni, Mme Royal a déclaré : "Je n'ai pas de commentaire à faire", après avoir souligné qu'elle était soutenue par François Hollande.

UNE CAMPAGNE "INDIGNE"

Interrogé, lui aussi, par la chaîne dans le cadre d'une soirée sur les législatives, M. Falorni a de son côté estimé que la campagne à La Rochelle devenait "indigne", "parce que m'accuser de faire le lit du sarkozysme n'est pas correct", a-t-il dit en évoquant des propos de la candidate socialiste au sujet du soutien apporté par l'UMP Dominique Bussereau au candidat.

"Aujourd'hui, on marche sur la tête à La Rochelle", a-t-il ajouté, après avoir une nouvelle fois souligné que Mme Royal avait été "parachutée" dans sa ville, où elle n'est que de "passage", et qu'elle fait preuve de "clientélisme" et de "sectarisme". Questionné, enfin, sur la supposée inimitié de l'ex-épouse du président de la République à son égard, il a lâché : "Mme Royal n'a jamais supporté ma fidélité politique à François Hollande, jamais, cela me paraît évident."

Partager cet article

Commenter cet article

renault sophie 13/06/2012 14:00


La Rochelle est tellement belle, je n'ai pas encore eu la chance d'y venir, alors il faut se battre pour elle Même en
duel s'il le faut !