Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Rétablir la vérité # 8

23 Octobre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Rétablir la vérité...

« Un jour, un destin » : les chiffres, eux, ne mentent pas


22 octobre 2009 - 19:29

A la suite de la diffusion par France 2, le 20 octobre, de l'émission « Une vie, un destin » consacrée à Ségolène Royal, voici quelques précisions : sur les conditions dans lesquelles a été réalisé le film de Dominique Fargues ; et sur la signification réelle des chiffres d'audience brocardés par certains dont l'impénitente mauvaise foi n'est pas un scoop.

Commençons par le commencement : le choix des images, des thèmes et des témoignages ainsi que l'ensemble du scénario du film projeté sur France 2 relèvent de l'entière liberté de la réalisatrice. Et c'est très bien comme cela. A aucun moment, Ségolène Royal n'a été associée à ses choix (elle ne l'a d'ailleurs pas demandé) ni aucun membre de son équipe.

Nous avons tous découvert ce film sensible, honnête et souvent fort judicieux lors de sa diffusion télévisée.

Il n'a échappé à personne que l'angle privilégié par cette émission de Laurent Delahousse n'est pas l'exposition de propositions pour la France et que son sujet n'était pas le bilan des actions politiques de Ségolène Royal mais le récit de son trajet et l'évocation de cette part d'histoire personnelle dont tout engagement politique authentique est tissé. Les responsables du magazine de France 2 avaient annoncé un portrait, genre forcément personnel et subjectif. Ce fut le cas et cela nous va très bien. « Peopolisation ! » s'écrient comme un seul homme ceux qui sont les premiers à tirer la politique vers le bas, comme ils nous l'ont amplement démontré au cours de ces dernières semaines. Non. Juste une histoire humaine et éminemment politique, avec son lot de plaies et de bosses, de peines dépassées, de joies partagées et de volonté d'imaginer l'avenir. Nous avons, pour notre part, revu avec émotion les images de grands moments que nous avons vécus ensemble. D'autres viendront, nous le savons. Venons-en maintenant à l'aplomb avec lequel quelques uns, paresseusement repris par beaucoup d'autres, s'efforcent de faire mentir les chiffres en présentant l'audience de cette émission comme « un flop », « un naufrage », « un enterrement » et autres bérézinas. France 2 reléguée ce soir-là à la 4ème place, voilà qui témoignerait de rien moins que la mort cathodique et politique de Ségolène Royal. Bigre !

Peu importe qu'à y regarder de plus près, rien ne vienne corroborer cette prophétie tant de fois ressassée. C'est le clou du fiasco qu'il s'agit d'enfoncer. Il faut les comprendre : cela fait si longtemps qu'ils en ont envie et que cela ne vient pas, si longtemps qu'ils s'échinent sans toucher au but, copiant-collant leurs fielleux arguments, faisant feu de tout bois, extrapolant sur les dîners en ville, tordant les faits à tel point que c'est devenu, chez certains, comme un réflexe pavlovien.

Alors il faut bien, au risque de lasser, rétablir la vérité des choses.

Oui, en diffusant « Les Experts » à la même heure, TF1 a fait cartons pleins (31,5%), comme d'habitude avec cette série-culte.

Oui, « Le Village français » sur France 3 a, une fois encore, suscité l'intérêt d'un public nombreux (15,3%).

Oui, l'excellent « Desperate Housewives » sur M6 a, sans surprise, attiré beaucoup de téléspectateurs (15%).

Oui, le match de Ligue des champions a, sur Canal Plus, mobilisé nombre de ceux qui vibrent pour le foot (7,5%).

Mais non, 2,27 millions de téléspectateurs fidélisés d'un bout à l'autre de l'émission et une part d'audience de 9,2%, ce n'est pas « un mauvais score », comme ils disent, c'est même – au regard des publics réunis par les émissions politiques, toutes catégories confondues – une performance !

Tous les observateurs le reconnaissent : les invités politiques les plus notoires, de gauche comme de droite, n'ont, ces derniers mois et pour les plus regardés d'entre eux, pas dépassé le plafond, d'ailleurs nullement déshonorant, de 7,1% de part d'audience. La moyenne des émissions politiques se situe en dessous de 5%.

Les meilleurs scores concernant des personnalités politiques ? Ce sont (si l'on excepte les prestations officielles du Président de la République quand il s'invite sur les chaînes de télévision) deux portraits diffusés dans l'émission de Laurent Delahousse : en premier, « Chirac intime » et en second, celui dont Ségolène Royal a fait l'objet, classement dont, vous en conviendrez, il n'y a pas lieu de rougir !

Nous ne sacralisons pas la mesure obsessionnelle de l'audience. Mais puisqu'on lui cherche querelle sur les chiffres, eh bien regardons-les en face et réjouissons-nous qu'ils témoignent, loin de la défection claironnée, du grand nombre de Français qui ont ce soir-là, en dépit de programmes très attractifs sur les chaînes concurrentes, choisi de regarder le film de Dominique Fargues sur Ségolène Royal et l'interview de Laurent Delahousse. Et cela, comme l'ont admis certains commentateurs, bien que la période, sans échéances électorales nationales à court terme, soit traditionnellement peu favorable aux émissions traitant de sujets politiques.

On peut, comme vous le voyez, donner des mêmes chiffres deux lectures opposées selon qu'on est a priori de parti-pris ou qu'on s'efforce à davantage d'objectivité. Alors merci à ces 2,27 millions de téléspectateurs que certains tiennent pour quantité négligeable !

Merci à toutes celles et à tous ceux qui nous ont dit avoir, comme nous, éprouvé devant leur écran la fierté d'un combat partagé.

N'écoutons pas ceux qui prétendent qu'il n'est de politique respectable que désincarnée et sèche.

Ceux qui opposent l'émotion et la raison, les sentiments et les convictions, les trajectoires personnelles et l'histoire collective.

Ceux qui nous voudraient plus conformistes, plus faciles à ranger dans leurs petites cases.

Continuons sereinement sur le chemin que nous avons choisi.

Fidèles aux idées et à l'espérance que porte Ségolène Royal.

L'équipe de Ségolène Royal

Partager cet article

Commenter cet article

Arson 24/10/2009 10:06


C'était une émission super...il ne nous a manqué que quelques images de l'énorme rassemblement au stade Charléty...quelle chaleur humaine partagée ce jour-là! Amitiés à tous ceux qui étaient
présents jusqu'au bout, qui avaient de l'espoir!