Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Présenté aujourd'hui à Tours : le contrat socialiste pour nos régions

12 Décembre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Régionales

http://medias.lemonde.fr/mmpub/img/lgo/lemondefr_pet.gif

Le "social" d'abord. Présenté samedi 12 décembre à Tours lors d'une convention nationale, le programme du Parti socialiste pour les élections régionales de mars 2010 privilégie un positionnement à gauche. L'emploi et la formation des jeunes en sont les principales priorités.

En plein sommet mondial de Copenhague sur le climat, le "contrat socialiste pour nos régions" évoque certes son engagement en faveur de la "social-écologie", mais il privilégie les territoires traditionnels de la gauche.

Elaboré sous la responsabilité d'un comité animé par l'ancien ministre Jean-Louis Bianco, député des Alpes-de-Haute-Provence, ce document constitue le tronc commun des candidats socialistes. Les têtes de liste, auxquels a été accordé une large autonomie pour constituer leurs équipes, bénéficieront aussi d'une importante marge de manoeuvre pour définir leur programme régional.

"Ambitieux" mais "réaliste", ce "contrat" prévoit la création dans les six années à venir, de 200 000 "contrats de continuité professionnelle". Financés par les régions, ces dispositifs assurent une formation d'une durée d'un an et, selon les accords entre partenaires sociaux, d'un complément de revenu aux salariés ayant perdu leur emploi ou menacés par un plan social.

30 % DE RAMES NOUVELLES

Autres engagements : créer 300 000 contrats aidés à destination des jeunes sortant du système scolaire sans qualification et mettre en place un "pacte pour l'autonomie des jeunes" afin de réduire les obstacles d'accès au logement, à l'affiliation auprès d'une mutuelle ou au permis de conduire. De même, les régions PS proposent un "cartable numérique" dont le but sera de faciliter l'accès à Internet et, dans certains cas, l'achat de matérielhttp://t2.gstatic.com/images?q=tbn:-knGiDVlja-FCM:http://www.poitiers.maville.com/photos/2009/11/18/pi_111239906_px_501__w_lanouvellerepublique_.jpg informatique pour des apprentis ou des lycéens. Outre la constitution dans chaque région d'une mission de lutte contre les discriminations, le "contrat socialiste" se prononce en faveur de l'extension à toutes les régions du "pass contraception" distribué dans les lycées par les infirmières scolaires. Une copie du dispositif mis en place par Ségolène Royal dans les établissements de Poitou-Charentes malgré l'opposition du gouvernement.

Au plan économique, le PS entend généraliser le principe (déjà appliqué notamment en PACA, Rhône-Alpes, Poitou-Charentes et Nord-Pas-de-Calais) du remboursement des aides accordées aux entreprises en cas de non-respect par celles-ci des engagements négociés avec la région.

Figurent aussi la constitution de fonds régionaux d'investissement permettant de prendre des participations dans le capital de certaines PME et l'augmentation de 50 % du budget en faveur de la recherche et de l'innovation.

Les engagements des socialistes en faveur de l'environnement se concentrent sur les transports en commun. L'objectif est d'augmenter de 50 % les déplacements assurés par les trains express-régionaux (TER) en investissant 15 milliards d'euros qui permettront de changer 30 % des rames. Le PS se propose aussi de rehausser de moitié les budgets consacrés aux énergies renouvelables.

Enfin, le programme envisage de conclure avec les professions de santé et les municipalités des contrats visant à installer des centres de soins dans les localités menacées de devenir des "déserts médicaux ".

Jean-Michel Normand

L'ancrage à gauche du PS se manifeste à travers le choix de personnalités issues du mouvement social. Outre Isabelle This-Saint-Jean, l'ancienne présidente de Sauvons la recherche, qui figurera en Ile-de-France, les listes socialistes accueilleront Guy Eyermann, ancien délégué syndical CGT de New Fabris à Châtellerault (Poitou-Charentes), mais aussi Francis Wilsius, l'ancien secrétaire du comité d'entreprise de Ford-Aquitaine. La liste ne s'arrête pas là. S'y adjoignent Denis Parise, le secrétaire du comité d'entreprise de Molex (Midi-Pyrénées), ou Sylvain Stanesco, de Stein Industrie (Alstom) dans le Nord-Pas-de-Calais.

Le PS assure avoir renouvelé plus d'un tiers de ses candidats et placé quelque 15 % de militants "issus de la diversité" en position éligible.

Partager cet article

Commenter cet article

S.R. 14/12/2009 12:36


L'équation est simple et terrible à la fois = 5 000 000 de chômeurs face à 400 000 offres d'emplois.

La réponse à gauche est + d'offres de formation par la démocratisation de la Validation des Acquis et des Bilans de compétences !