Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Les partisans de Ségolène Royal se mobilisent sur le Web

19 Novembre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Espoir à Gauche

http://medias.lemonde.fr/mmpub/img/lgo/lemondefr_pet.gif

Alors que le conflit entre Ségolène Royal et Vincent Peillon s'est encore tendu, les partisans de la première semblaient plus mobilisés sur le Web, mercredi 18 novembre. Jean-Louis Bianco et Najat Vallaud-Belkacem, désignés par la présidente de Poitou-Charentes avec Gaëtan Gorce pour animer le courant L'Espoir à gauche, dont Vincent Peillon revendique la direction, ont mis en ligne des communiqués jouant l'apaisement.

Il s'agit pour le premier de "préserver, autant qu'il est encore possible, les idées qui nous ont rassemblés", et "personne n'est évidemment exclu de cette démarche". La seconde appelle à "rendre le courant aux militants, tout simplement", et réfute toute "reprise en main". Les commentaires soutiennent l'ex-candidate du PS à la présidentielle. "Personne n'est exclu, mais on voit bien que Peillon s'exclut largement tout seul de par ses propos outranciers et mensongers sur Ségolène Royal", juge Asse42. Philippe Charles reproche au député européen "ce qui a pu apparaître comme un empressement irréfléchi et brutal à vouloir supplanter la candidate aux primaires".

Michèle Delaunay, qui a battu Alain Juppé aux législatives de 2007, reproche à Vincent Peillon une "OPA" sur le mouvement de Ségolène Royal. "C'est un manquement à l'éthique du Parti socialiste, un acte déloyal et un abus d'identité", dénonce-t-elle, appelant comme d'autres le comité d'éthique nouvellement créé au PS à se prononcer sur le sujet. En commentaire, Christian revient sur les protestations de Vincent Peillon après que Ségolène Royal s'est invitée à une réunion qu'il avait organisée à Dijon : "Aurait-il fait le même scandale si Bayrou avait débarqué à Dijon ? Je pense que non, il aurait été si fier." Edb s'insurge : "Est-ce que Vincent Peillon se rend compte qu'il utilise le même 'argumentaire' que F. Lefebvre (porte-parole de l'UMP) pour disqualifier Ségolène Royal : psychiatrie lourde !!!??, et autres invectives du style."

"DÉPART IMMÉDIAT"

"Militant énervé" y a posté en fin de journée un Appel de militants de L'Espoir à gauche : "Nous exigeons le départ immédiat de Vincent Peillon de l'équipe d'animation du courant dont il s'est auto-proclamé le chef sans vote et sans consultation militante", proclame ce texte, qui revendique 1 200 signataires par e-mail et sur Facebook, où seulement 355 soutiens apparaissent pourtant...

Le ton était le même sur le forum de Désirs d'avenir, l'association de Ségolène Royal, hormis Timgad qui reproche à Ségolène Royal d'"avoir déserté son courant au lendemain du congrès de Reims". Les royalistes étaient aussi majoritaires sur le – calme – forum du courant Notre espoir à gauche. Ils y ont créé un nouveau groupe, "Contre Vincent Peillon", qui compte... 27 membres. Un autre, qui date de septembre et soutient la "cohérence" de Peillon, en revendique lui 35. Marie y écrit que "chaque fois que [Ségolène Royal] intervient, j'ai honte".

Les soutiens à Vincent Peillon restaient difficiles à évaluer. Sur son blog, aucun commentaire, dont il est précisé qu'ils sont prémodérés, n'apparaît encore. Les personnalités du parti, et même des membres du courant, telle Aurélie Filippetti ou David Assouline, observent le silence. Manuel Valls, Pierre Moscovici et François Hollande se contentent de livrer sur leurs blogs les comptes-rendus de leurs propos dans la presse, où ils appellent à calmer le jeu. Le blogueur Dedalus s'en prend, lui, à Ségolène Royal, "qui joue au sniper sur tout ce qui est susceptible de lui faire de l'ombre à gauche".

Claire Ané

Partager cet article

Commenter cet article