Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

« La France mérite mieux que Sarkozy»

21 Août 2010 , Rédigé par Sarkofrance Publié dans #sur le Net

Les coulisses de Sarkofrance

Je m’inquiétais. Ségolène Royal paraissait aussi absente, cet été, que Martine Aubry. N’y voyez aucune ironie de ma part. Je conserve un souvenir positivement ému de la campagne de 2007. Mais l’absence de la Dame du Poitou, alors que ces trois semaines écoulées étaient riches en surenchères et absurdités sarkozyennes, m’avait surpris.

http://www.segorama.fr/images/stories/rochelle_sego.jpg

Vendredi, elle s’est exprimée sur Europe1. L’avantage de Royal est qu’elle parle simple, vise juste, et avec des cas concrets. Elle n’est sans doute pas la seule, mais cela fait du bien.

En matières économique et sociale, Royal a asséné trois conseils : soutenir le pouvoir d’achat, soutenir les PME et accélérer la « mutation écologique » de l’économie. Un slogan au passage : « un pays qui doit être fort économiquement doit être soudé socialement. » Comme d’autres, elle suggère ainsi que le redressement du financement des retraites soit financé à égalité par le capital et le travail (rappelons que le rapport est plutôt de 20/80 dans l’actuel réforme des retraites, aux détriments du Travail).

Sarkozy est « arc-bouté sur ses promesses aux plus fortunés« . Quand le journaliste lui répète un grossier mensonge officiel (pas d’augmentation des impôts), Royal lui rétorque que c’est faux, avec deux exemples concrets : l’augmentation programmée de la taxe d’habitation (l’une des conséquences de la refonte de la fiscalité locale après la suppression de la taxe professionnelle), et la suppression du cumul de l’APL avec la demi-part fiscale pour les familles avec étudiants. Deux exemples concrets, parmi d’autres.

A propos de la surenchère sécuritaire, elle a dénoncé le stratagème sarkozyen: « on sait ce que veut Nicolas Sarkozy, diviser la France en deux camps. Ceux qui sont avec lui et donc pour la sécurité; et ceux qui sont contre lui et donc pour les délinquants. » Et pour éviter de tomber dans ce « piège« , elle choisit de rappeler des faits « extrêmement précis« . Le journaliste l’interrompt: il fallait un signal sécuritaire. « On n’a pas besoin de signal, on a besoin d’une politique juste, d’une politique efficace, d’une politique durable. » répond-t-telle. Pour ajouter ensuite :

« Cette agitation frénétique de Nicolas Sarkozy vise à masquer son échec cuisant et les reculs en matière de sécurité (…) Il a supprimé 9.000 postes de policiers et de gendarmes, 3.500 nouvelles suppressions sont annoncées pour les trois ans qui viennent, il a réduit les moyens de fonctionnement, il n’a pas construit les centres éducatifs fermés pour les mineurs délinquants« 

A bon entendeur…

Partager cet article

Commenter cet article