Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

La constance de Ségolène Royal

3 Octobre 2011 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Actualité

La constance de Ségolène Royal

Et le ralliement des autres candidats.....

0a8819de-c54e-11dd-9b19-94397bce54dc

 

   1/ Sécurité, encadrement militaire éducatif :

 

- François Hollande en 2006 déclarait : “l’encadrement militaire ne peut pas être intégré dans le projet socialiste”. À propos de Ségolène Royal : “Il faut savoir s’élever à la hauteur de cet enjeu et penser d’abord collectif”. Plus tard, l’ex premier secrétaire du PS déclara : “Le moment Ségolène peut ne pas durer”.

 

- Martine Aubry, également en 2006, s’opposait aux idées nouvelles portées par Ségolène Royal et déclarait : “la présidentielle n'est pas une affaire de mensurations”. En 2007, elle l’accuse d’être “sécuritaire”, voire “de droite”.

 

>> En avril 2011, le projet PS parle désormais de la nécessité d’un “pacte national de sécurité publique”.

 

>> Aujourd’hui, tous les candidats s’accordent à dire que la sécurité est un sujet que la gauche doit traiter dans ses priorités, et s’opposent bien difficilement à l’idée d’encadrement militaire, si ce n’est en jouant sur les mots.

 

>> Le 26 mai 2011, dans un interview au Point, François Hollande souhaitait “la multiplication d’établissements adaptés aux jeunes prédélinquants” car “les centres d’éducation renforcés sont trop rares.”

 

>> Martine Aubry est allé le 29 août à Marseille pour constater l’importance de la sécurité pour la vie quotidienne des habitants des quartiers populaires et s’est même présenté en “Présidente de la sécurité”.

 

2/ Super-profits pétroliers, après-pétrole :

 

- Ségolène Royal, dès février 2007, lors d’une réunion publique, préconisait de taxer les supers-profits de Total, notamment pour préparer l’après-pétrole.

 

- Dans sa contribution et sa motion au congrès de Reims, il était ainsi proposé de“Taxer les profits de Total pour créer et financer le fonds « après pétrole ».”

 

- Dans le chapitre consacré à l’après-pétrole dans la motion de François Hollande, il n’y avait rien sur ce point.

 

>> Plus de quatre ans après Ségolène Royal, François Hollande s'étonne finalement que Total n'ait pas été soumis à une “contribution exceptionnelle sur ses profits au moment de la crise”

 

3/ Rigueur ou relance de l’économie via (d’abord) les PME ?

 

- Depuis l’adoption du projet PS, la droite dit “le programme économique du PS n’est pas crédible économiquement”. Comment ont réagit Martine Aubry et François Hollande ? Pour engranger les points d’une prétendue crédibilité, ils ont bradé le programme socialiste pour endosser les objectifs économiques d’austérité budgétaire de la droite !

 

- Pour la droite comme pour François Hollande et Martine Aubry, c’est la réduction des déficits qui fera la relance, quitte à imposer une énième cure d’austérité budgétaire aux plus modestes, qui sont ceux qui subissent toujours les conséquences de ces coupes sombres. Pour Ségolène Royal, c’est par la relance que nous pourrons remettre à flot les finances publiques et la crédibilité économique de la France. C’est cela la différence.

 

- Le 16 juillet dernier dans un entretien au Monde, François Hollande déclarait : “La dette est l'ennemie de la gauche et de la France (…) Le candidat qui annonce qu'il n'y aura pas d'effort supplémentaire après 2012 sera un président qui se parjurera”.

 

- Le 17 juillet dernier, sur Europe 1, Martine Aubry déclarait : “la première année [2012], ce sera peut-être deux tiers de nos ressources qui iront à la réduction de la dette et du déficit [le dernier tiers seulement pour les priorités du projet PS], s’opposant ainsi totalement au projet PS.

 

- Elle fixait pour objectif “les 3% de déficit en 2013”, alors même qu’au moment de la présentation du projet PS, elle le fixait à… “2015”.

 

- Quant à François Hollande, le 24 mars dernier il semblait apprécier la comparaison avec l’ancien ministre de Valéry Giscard-d’Estaing, Raymond Barre. Lorsque Les Échos l’interroge sur cette comparaison, il répond : “Je le prends avec précaution, car on ne peut pas dire que sa réussite à l'élection présidentielle ait été totale ! Mais il a eu le souci de remettre nos finances publiques à flot”, a simplement répondu François Hollande...

 

>> Puis, on a vu Martine Aubry et François Hollande évoluer et reprendre les propos de Ségolène Royal, notamment sur le soutien aux PME.

 

>> Par exemple, François Hollande a déclaré le 30 août dernier : “Je veux favoriser l’innovation, les PME, le développement durable et créerai un Livret de Développement Durable”… qui existe déjà depuis le 1er janvier 2007.

 

>> Martine Aubry a déclaré lors du dernier débat du 28 septembre que sa priorité serait “la relance de la croissance et de l’emploi”. La veille, elle affirmait qu’elle serait la “présidente de la reconquête industrielle”… deux semaines après “le plan de reconquête industrielle” présenté par Ségolène Royal.

 

4/ Reconquête industrielle et croissance verte :

- Dans sa profession de foi à la primaire interne de 2006, Ségolène Royal écrivait qu'il fallait choisir “résolument l'excellence environnementale, riche d'activités et d'emplois nouveaux”. La Région qu’elle préside est particulièrement volontariste au niveau européen en ce qui concerne l’industrie verte.

 

- Le 2 septembre dernier, Ségolène Royal dévoilait à Cerisay un “plan de reconquête industrielle”, fondé sur la croissance verte et visant à créer“500.000 emplois en cinq ans”.

 

>> Dernièrement, François Hollande voulait faire de la croissance verte un “pilier de sa stratégie de réduction des déficits”.

 

>> Lors du dernier débat du 28 septembre, François Hollande a voulu mettre l’accent sur l’emploi industriel qu’il avait très longtemps délaissé… Sauf qu’il a fait erreur sur les chiffres : “il y a deux fois moins d'emplois industriels en France qu'en Allemagne” disait-il : en réalité, 17% des travailleurs allemands travaillent dans le secteur industriel, contre 13% en France.

 

>> Le 25 septembre, Martine Aubry déclarait, là encore sans jamais avoir réellement traité le sujet auparavant, “Je veux être la présidente de la réindustrialisation de la France”...

 

 

5/ Alliance arc-en-ciel :

 - Ségolène Royal parlait dès 2007 du rassemblement le plus large possible, de l’extrême-gauche aux républicains humanistes. Immédiatement, les caciques du PS lui ont reproché de laisser la porte ouverte au MoDem.

 

- Martine Aubry n’avait pas de mot assez dure contre l’appel aux “centristes humanistes” de Ségolène Royal.

 

>> Puis, Martine Aubry, en 2008, s’alliait dès le premier tour avec le MoDem aux élections municipales à Lille. Au congrès de Reims de fin 2008, dans sa motion arrivée troisième, elle prônait  l’ouverture aux “démocrates” après le rassemblement de toute la gauche, exactement dans les mêmes termes que Ségolène Royal.

 

>> Ces dernières semaines, on entend Martine Aubry enfourcher elle aussi l'appel aux humanistes et écrire sur son site : “Je comprends fort bien que, au-delà de la gauche, des humanistes, des démocrates, des républicains veuillent véritablement le changement pour revenir à une France qui retrouve son poids, ses valeurs et sa voix dans le monde”.

 

 

6/ Démocratie participative :

- Ce concept que Ségolène Royal défend depuis de nombreuses années a été incroyablement raillé par ses camarades du PS.

- Sur la démocratie participative, en 2008, Martine Aubry déclarait “la politique c’est mettre en avant des valeurs, donner une vision, donner un sens, pas demander à chacun ce qu’il veut !”

 

>>En avril dernier, la démocratie participative a été intégrée dans le projet PS adopté à l’unanimité et un paragraphe est titré “Rendre la démocratie plus participative”.

 

>> Tous les candidats à la primaire 2011 font régulièrement appel à “l’expertise citoyenne”...

 

7/ La sortie du nucléaire :

- Ségolène Royal a été la première candidate socialiste à la présidentielle, en 2007, à défendre la sortie du nucléaire... Ce qui lui a valu de nombreuses inimitiés auprès de ses camarades socialistes. En janvier 2007, puis à nouveau en avril 2011, elle demande le démantèlement de Fessenheim.

 

- Ségolène Royal est considérée comme la candidate la plus “engagée” sur le sujet par l’association Greenpeace.

 

>> François Hollande, longtemps silencieux sur la question, a enfin pris position le 9 juin dernier dans une interview au Nouvel Obs pour demander de “supprimer les centrales en fin de vie”.

 

>> Martine Aubry s’est prononcé également… mais uniquement après la catastrophe de Fukushima pour se déclarer “en faveur de la sortie du nucléaire”, le 22 mars 2011.

 

8/ La “Présidente des solutions” :

 

- Ségolène Royal a annoncé sa candidature à la primaire citoyenne de 2011 en tant que “Présidente des solutions”, parce qu’elle porte des propositions concrètes, immédiates et précises.

 

>> Quelques jours plus tard, le 27 juin, Arnaud Montebourg se déclarait être le “candidat des solutions”

 

>> Le 29 septembre dernier, Bertrand Delanoë parlait de Martine Aubry, comme étant celle qui “sera la présidente des solutions”… Jean-Michel Aphatie lui rappela qu’il s’agissait de Ségolène Royal. Gêné, le maire de Paris ne savait plus quoi répondre...

 

 

9/ Les primaires citoyennes :

 

- François Hollande, en 2008, s’opposait à de telles primaires dans sa motion (A) au congrès de Reims et préférait privilégier les “militants PS” pour la désignation du candidat à la présidentielle : “(...) une convention sera organisée pour fixer les modalités de désignation du candidat socialiste avec l’objectif (...) de ne pas dessaisir les militants socialistes de leur choix

 

- Ces derniers jours, Martine Aubry ne cessait de rappeler qu’elle était “fière d’avoir organisé” les primaires.

 

>> Au-delà du fait que ce n’est pas elle mais tout le PS qui les a faites, Martine Aubry oublie de dire que déjà en  novembre 2007, Ségolène Royal était la première socialiste à les soutenir et qu’à l’époque elle et François Hollande s’y opposaient.

 

>> François Hollande a lui aussi largement évolué et déclarait récemment : “Les primaires peuvent être un vecteur de mobilisation permettant de donner force et légitimité au candidat qui sortira vainqueur avant qu’il n’affronte nos deux adversaires, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen”. 

 

 

10/ Parité :

 

- Le 5 juin 2011, invitée de Dimanche soir politique sur France Inter et i>Télé, Ségolène Royal déclarait qu’il fallait “suspendre purement et simplement le financement des partis qui ne respectent pas la parité”.

>> Après un long silence sur la question, François Hollande a signé mardi 27 septembre le pacte du laboratoire pour l’Égalité et en a profité pour twitter : Je pense qu’il faut suspendre purement et simplement le financement des partis qui ne respectent pas la parité”, soit mot pour mot la proposition précédente de Ségolène Royal.

 

11/ Non cumul des mandats :

 

- Ségolène Royal est la seule à demander un strict non-cumul, sans exception et dès 2012, et à déjà se l’appliquer : elle est uniquement présidente de Région et se consacre pleinement à son mandat.

 

- Parmi les 6 candidats à la primaire citoyenne, Ségolène Royal est la seule à ne pratiquer aucun cumul quel qu’il soit (au sens strict donc).

 

- Martine Aubry (qui ne cumule pas au sens large, mais qui est néanmoins maire de Lille, présidente de la communauté urbaine de Lille, vice-présidente de l’eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, première secrétaire du PS en disponibilité) se disait très fermement opposé au non-cumul lors du congrès de Reims.

 

>> Elle a pourtant accepté de nombreuses exceptions en mai 2010, pour les sénateurs, pour le non cumul dans le temps concernant les députés (pour satisfaire les demandes de Laurent Fabius et de ses amis ?), pour le non cumul dans le temps concernant certains élus locaux.

 

-  François Hollande n’a jamais été un grand partisan du non-cumul…

 

>> Mais dernièrement, il a déclaré de façon solennelle vouloir faire voter une loi sur le non-cumul “qui sera d’application en 2014”… Soit deux ans après ce qui est prévu (2012) par la convention sur la rénovation du PS adoptée par les militants en juin 2010 !

Partager cet article

Commenter cet article