Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

L'hostilité des Français à la réforme des retraites ne faiblit pas

12 Septembre 2010 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Retraite

http://www.ouest-france.fr/design/images/logo_ouestfrancefr.png?version=12

Sondage. Mauvaise nouvelle pour le gouvernement. L'hostilité des Français à sa réforme des retraites ne faiblit pas. Au contraire.

La mobilisation reste intacte. Sept Français sur dix soutenaient le mouvement du 7 septembre. Ils sont exactement la même proportion (70 %) à considérer les manifestations du 23 septembre comme justifiées, confirme notre nouveau sondage. Il n'y a pas d'érosion dans la mobilisation, pas d'accroissement non plus. L'adhésion est très forte dans la mouvance de gauche (91 % pour le PS), mais aussi chez les ouvriers (81 %), les jeunes (79 %), les professions libérales et cadres sup (74 %). Même les retraités dégagent une majorité de 53 % favorable à la protestation du 23 septembre. Alors qu'ils ont été épargnés de tout effort.

http://www.ouest-france.fr/photos/2010/09/12/P1419594D1507770G_apx_470_.jpg

Le Gouvernement n'a pas convaincu sur l'injustice. La montée en première ligne du Président n'a pas eu les effets escomptés. Certes 53 % continuent à considérer globalement le gouvernement « courageux dans ses choix ». Mais les ajustements annoncés sur la pénibilité et les carrières longues n'ont pas fait bouger les lignes. La réforme reste très majoritairement jugée comme injuste. Seul un tiers des Français (32 %) estiment que le gouvernement est juste dans ses choix. Seule consolation pour l'exécutif : les retraités penchent plutôt de son côté. Ils sont 62 % à qualifier le gouvernement de courageux et 53 % à le trouver attentif à la pénibilité de certains métiers.

 

62 ans ça se discute. C'est peut-être la pire nouvelle du sondage pour le gouvernement. Seuls 43 % des Français (39 % dans le grand Ouest) approuvent le maintien du recul de l'âge légal à 62 ans. Toutes les catégories d'âge et de professions (privé comme public) désapprouvent, notamment les jeunes, les employés et ouvriers... Sauf les retraités et les artisans commerçants. Le socle de la réforme est aussi dans l'oeil du cyclone.

 

Et maintenant ? Le sondage apporte plutôt de l'eau au moulin des syndicats, mais il ne préjuge pas du 23 septembre ni de la suite. Outre les éventuelles annonces de l'Élysée, trois clés seront déterminantes. Le comportement des retraités : pour l'heure ils semblent préférer ne pas trop se mouiller. Celui des jeunes : les étudiants ne paraissent pas s'investir dans le mouvement. Et celui des salariés des transports publics. Il est évident que les cheminots en ont gardé sous la pédale. Parce qu'ils ne se sentent pas concernés ou parce qu'ils attendent le moment pour accélérer ?

Paul BUREL.

Partager cet article

Commenter cet article