Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Education : M. Hollande fustige le "marché de dupes" du candidat Sarkozy

29 Février 2012 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Actualité

 

Le Monde.fr - Actualité

Invité de la matinale de RTL mercredi 29 février, François Hollande a précisé ses positions sur la fiscalité et l'éducation, deux jours après que Nicolas Sarkozy s'est prêté au même exercice.

Fiscalité. Le candidat socialiste a précisé sa proposition de créer une nouvelle tranche d'impôt pour les rémunérations dépassant le million d'euros annuel. Très critiqué par la droite sur ce sujet, il a assuré que ce "ce n'était pas une question de rendement, mais une question de moralisation".

 

M. Hollande assure avoir arrêté la somme d'un million d'euros "par foyer fiscal" car c'est à peu près le montant correspondant peu ou prou à 100 fois le smic. Selon lui, cette nouvelle tranche d'impôt devrait rapporter 200 à 300 millions d'euros par an à l'Etat.

"Dans le secteur privé", a-t-il expliqué, le salaire est "une libre décision""Il n'y a que l'arme fiscale. Toutes les recommandations sont restées lettre morte", a déploré le favori des sondages. "Des signaux doivent être envoyés. Le temps de la crise appelle des mesures exceptionnelles" a dit M. Hollande, qui a critiqué l'augmentation de "34 % des salaires des patrons du CAC 40".

"Ce n'est pas honteux de gagner beaucoup d'argent, ce qui est honteux c'est depayer moins d'impôt que les classes moyennes", a assuré, un peu plus tard dans l'émission, le candidat Hollande.

Lire : Tranche d'imposition à 75 % : ce que signifie la proposition de M. Hollande

Education. Nicolas Sarkozy a annoncé, mardi 27 février, sa volonté de revaloriserde 25 % le salaire des enseigants, s'ils acceptent d'assrer 26 heures de présence dans leur établissement, au lieu de 18 heures actuellement. "25 % de salaire en plus pour 50 % de travail en plus ? Ce n'est ni acceptable, ni financièrement soutenable", a assuré M. Hollande, fustigeant "un marché de dupes" et un président qui "ne comprend rien au métier des enseignants".

M. Hollande a réitéré qu'il comptait embaucher 60 000 professeurs, à effectif constant dans la fonction publique. Mais, a-t-il dit, "je dois dire la vérité. Je veux plus de personnel, je ne peux pas me permettre de leur promettre une hausse se salaire."

Excès de confiance ? M. Hollande a été interrogé sur un supposé excès de confiance de son camp. "Je leur dis à chaque fois, quels que soient les sondages, de se préoccuper de l'élection. Je ne me place pas encore comme président de la République. Je demande à mes amis de ne pas se projeter comme membre du gouvernement. Je leur dis de faire en sorte que l'on puisse changer la vie quotidienne des Français."

Sur les sondages qui lui sont toujours très favorables, M. Hollande a assuré ne pascroire à une "élection qui se jouera à 55 % contre 45 %""La dernière fois [que l'on a vu ce score] c'était De Gaulle contre Mittrerrand. Vous voyez, j'ai le sens de l'histoire !"

Le ton de la campagne. Questionné sur le ton de la campagne et les attaques dont il a fait l'objet, M. Hollande a assuré "ne pas être dans la violence, mais dans la conviction". "Je ne cherche pas à être dans une bataille de cours d'école, mais si on vient me chercher, on me trouve. Je n'ai pas accepté que M. Sarkozy s'en soit prenne à ma compagne. Il ne comprend pas ce que la campagne exige comme hauteur de vue.
Je ne ferai rien qui me mette à son niveau."

Union européenne. Les députés socialistes ont été très critiqués, à droite comme à la gauche de la gauche, sur leur abstention sur le texte du Mécanisme européen de stabilité. M. Hollande a justifié cette position.

"J'ai le sens des responsabilités, je laisse passer la création de ce fonds", a-t-il dit, rappelant que le Sénat de gauche avait la possibilité de bloquer le texte. "Je reviendrai sur ce traité pour y ajouter une dimension de croissance. Je ne me lie pas les mains sur un traité que je n'ai pas négocié".

Le Monde.fr

Partager cet article

Commenter cet article