Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Education: le coup du "père François...". Un coup politique...

11 Septembre 2011 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Actualité

http://www.lejdd.fr/

François Hollande a pris un engagement le 9 septembre:

recréer les 70 000 postes d'ENSEIGNANTS (c'est ce qui a été dit, écrit et repris par les médias) supprimés par la droite.

Dans le monde politique comme chez les professionnels de l'Education, cette annonce a surpris.

Elle a d'autant plus surpris que la veille, dans un entretien accordé à La Lettre de l'Education (publication du journal Le Monde) à paraître le 12 septembre -et que j'ai pu me procurer- il propose tout autre chose.

Je cite:

"...entamer avec les syndicats un processus de créations de postes d'enseignants"

Un peu plus loin, François Hollande affirme:

"La bonne méthode c'est la mise en place d'un plan pluriannuel de programmation des recrutements".

Le 9 septembre pourtant, le "favori des sondages" ne craint pas d'effectuer un virage à 180° et d'oublier toute concertation.

"Je recréerai les 70 000 postes d'enseignants".

Bien évidemment, les premiers concernés, c'est à dire les français qui contribuent par leurs impôts aux salaires des fonctionnaires de l'Education, ne sont pas informés du financement de cette proposition. Car il faudra bien trouver le budget correspondant.

François Hollande, semble-t-il très peu au fait du dossier, "oublie" que le projet PS -qu'il a validé par sa signature- propose d'autres pistes que son idée risque fort de rendre impossible à emprunter: Car il omet de dire, ou il ignore qu'il faudra financer:

- la réforme de la formation des enseignants (elle aussi à refonder totalement avec les moyens humains et matériels correspondants)

- la revalorisation des enseignants auxquels on va immanquablement demander de travailler deux semaines de plus dans l'année scolaire pour enfin mettre un terme à des rythmes scolaires démentiellement absurdes.

Au vu de ces éléments, l'annonce faite aux enseignants est un coup politique.

Et seulement cela.

Il est regrettable de constater qu'un candidat responsable puisse utiliser encore ces vieilles ficelles, des promesses intenables. Bien sûr les enseignants sont un "corps électoral" majeur du Parti Socialiste. Mais il ne faudrait pas les décevoir trop souvent. Et plus encore, ne pas les prendre pour des "godillots" tout juste bons à croire à ce que l'on peut appeler un mensonge.

Il est regrettable aussi de constater à quel point François Hollande est éloigné du terrain. Certes, il faut et il, faudra des personnels en plus grand nombre dans les établissements scolaires. Mais il conviendrait de parler davantage des contenus de l'enseignement, de leur pertinence, des moyens matériels offerts aux enseignants, de ce qui fait la houle de notre métier quand le candidat ne surfe que sur l'écume...

En une seule déclaration, François Hollande:

- a contredit les propositions beaucoup plus prudentes données quelques jours avant à La Lettre de l'Education (qui paraîtra demain. Sauf changement de dernière minute. Manifestement avec François Hollande on navigue à vue...)

- a donné une singulière image du gestionnaire rigoureux dont il aime à rappeler qu'il est l'incarnation.

Un coup politique mais une erreur majeure...

Source :  http://www.profencampagne.com/      Christophe

Partager cet article

Commenter cet article

alain maire 11/09/2011 14:26



Le coup du père François, consiste à étrangler sa victime pendant qu'un complice lui vide les poches.


Je ne vois pas en quoi revenir sur 60000 annulations de poste en 5 ans à a voir avec  le coup du
père François ; alors que cette  définition s’applique stricto sensu à ce que Sarkozy a fait à l’éducation nationale.


Ne nous trompons pas  de cible !