Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Après Dijon, des responsables et militants de l'Espoir A Gauche se lâchent sur Vincent Peillon

15 Novembre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Espoir à Gauche

http://www.lepost.fr/medias/www/1.0.259/img/marketing/nielsen/lepost_logo.png    Par nico7535

 

"Hold-up" sur l'Espoir A Gauche dit Gilles Savary sur son blog personnel dans un billet posté ce dimanche, quand Michèle Delaunay parle "d'OPA sur le courant" et Guillaume Garot s'alarme des "agressions contre Royal".

Les propos de l'ancien député européen (et vice-président du Conseil Général de Gironde), de la députée socialiste de Gironde et du député de Mayenne, ne passeront sûrement pas inaperçus après le spectacle médiatique de Dijon, orchestré d'abord par Vincent Peillon, dès vendredi par sa violente charge contre Ségolène Royal sur une radio nationale.

Voici des extraits d'un article de Michèle Delaunay sur son blog après Dijon : "

"Où est le problème ? Le problème est que Vincent Peillon a lancé une O.P.A (Offre Publique d'Achat) sur l' "Espoir à gauche". Certes, ce n'est pas une marque déposée, comme peut l'être Panzani ou Dunlopillo, mais c'est le titre, l'étendard de la motion que Ségolène Royal a porté et qui a porté Ségolène Royal. Premier coup médiatique à l'Assemblée nationale où Peillon a convoqué la presse mais pas les députés pour s'auto proclamer chef de "l'espoir à gauche" ; deuxième à Marseille avant l'Université de la Rochelle, troisième à Dijon. Détail : Ségolène Royal n'a été ni informée, ni invitée."

Et de poursuivre :

"Partir avec la marque n'est pas plus honorable que partir avec la caisse. Ce vocabulaire n'est pas celui d'un parti politique, surtout le mien, tel que je l'aimerais. Il a pourtant un sens : dans ce siècle marchand, l'éthique du commerce, au moins, doit être comprise. Ségolène a eu du courage d'aller à Dijon. Dire qu'elle a eu raison, est autre chose : elle n'aurait surtout pas du avoir à le faire, si nos instances avaient évité ce nouvel épisode du médiocre spectacle dont tant sont friands."

Gilles Savary, écarté lors des dernières élections européennes par David Assouline auprès de la direction du Parti Socialiste enfonce le clou :

"Mercredi dernier, Jean-louis Bianco m'avait invité à accompagner Ségolène Royal à Dijon.Je ne connaissais pas la nature exacte de l'expédition. A voir Vincent Peillon, hier soir au journal de France 2, départi de son self contrôle habituel ,les traits tendus et le visage en sueur, j'ai compris que le déplacement de Ségolène Royal à Dijon à la tête du petit commando de sa garde rapprochée, tenait plus de l'expédition de Maggie Thatcher pour récupérer Les Malouines,que d'un voyage de noces.Vincent Peillon avait réussi un hold up presque parfait, qui aurait presque rendu jaloux Ronald Biggs, en lui piquant son "courant" et en se gonflant de son score au Congrés de Reims pour négocier sa fallacieuse importance auprés de Martine Aubry, et même des autres formations de gauche.Il n'y avait réussi que par l'instinctive aversion de Ségolène Royal aux jeux d'appareil.."

Guillaume Garot, jeune-député maire de Laval appelle lui à ce que "les agressions contre Royal cessent" demandant à Vincent Peillon de privilégier le fond aux polémiques, ajoutant : "Quand on veut rassembler, on ne commence pas par exclure".

Les militants de l'Espoir A Gauche (dont beaucoup se revendiquent également de Désirs d'Avenir) ne cachent plus pour un certain nombre leur colère, et le font savoir directement depuis deux jours sur le facebook - entre autre - de Vincent Peillon dans une avalanche de messages de protestation face à ses déclarations tonitruantes. Le député européen supprime depuis à tour de bras tous ces amis pour le moins dérangeants... (et c'est mon cas).

En février dernier, l'Express rapportait des propos de François Hollande : "Peillon est un serpent. Avec lui, c'est tout pour sa gueule. Vous verrez, il trahira Royal. Il trahit toujours."

On comprend mieux... non ?

Partager cet article

Commenter cet article

souillard 16/11/2009 19:52



Il faut que tous les socialistes marchent dans le même sens pour battre Sarko en 2012.
Il y a trop de petits PEILLON qui veulent s'illustrer.
Actuellement le rassemblement de toutes les forces de gauches et plus si affinité
me semble le seul mot d'ordre pour la victoire sur la dictature.

                         CLAUDIUS07