Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

" Sarkozy, la solution finale et l'Allemagne "

6 Décembre 2011 , Rédigé par yg Publié dans #sur le Net


Sarkozy insulte l'Allemagne
envoyé par rachelmini

Les images sous-titrées en allemand des meetings de Caen (09/03) et de Nice (30/03) ont circulé dès le 7 avril Les propos de Nicolas Sarkozy au sujet de la Shoah et du national socialisme commencent à faire polémique en Allemagne.

1 > La blogosphère francophone a initié le mouvement  :

Jean Quatremer : La nausée

Guy Birenbaum : Boute-feu

Schneidermann en avait parlé aussi dans sa chronique de Libé.


2 > bientôt rejointe par son homologue germanophone :

Taurin (Magazin der jungen europaer) : Ist Nicolas Sarkozy deutschfeindlich ? (Nicolas Sarkozy est-il germanophobe ?)


3 > puis par les médias en ligne allemands :

Net-tribune : Sarkozy stellt sich mit NS-Äußerungen ins Abseits
(Sarkozy se met hors-jeu avec ses allusions au national-socialisme)


4 > Enfin, la récidive de Sarkozy au sein de son itw à Philosophies Magazine et sa dénonciation par Elisabeth Guigou a amené la grande presse à traiter le sujet, ainsi le Frankfurter Allgemeine Zeitung du 12 avril consacre un article en p.2 à la question sous le titre "Sarkozy greift Deutschland an " « Sarkozy attaque l'Allemagne » 

Francfort, le 12 avril. La socialiste française Elizabeth Guigou a reproché à Sarkozy, candidat de la droite à l'élection présidentielle, de nier la réconciliation franco-allemande. Par conséquent, il ne devrait pas, selon elle, être Président de la République. L'ancienne ministre de la justice et conseillère pour les affaires internationales de la candidate Royal, fait référence aux propos de Sarkozy sur la période nationale-socialiste dans un entretien avec le philosophe Michel Onfray publié dans Philosophie Magazine. Sarkozy y déclare que le fait « qu'un grand peuple démocratique ait participé à travers son vote à la folie nazie reste une énigme. Il y a beaucoup de Nations dans le monde, qui vivent des crises sociales, monétaires (ou) politiques, sans inventer la solution finale ou organiser l'extermination d'une race ». On ne peut pas trouver de justifications rationnelles à cela. 

Dans la même partie de cette conversation de 8 pages, il est d'abord question de savoir si Sarkozy s'était exprimé en ces termes, en tant que ministre de l'Intérieur, en référence aux raisons qui auraient conduit les voyous de banlieues à leurs actes de violence. A ceci, Sarkozy a rétorqué et rejeté le fait que toute action (criminelle) puisse être justifiée. A ce sujet, le philosophe Michel Onfray renvoie au fait que les scientifiques ont largement mis en évidence les origines du National-socialisme, sans pour autant les justifier. Sur ce, Sarkozy exprime son opinion sur le « mystère » de la période nationale-socialiste. A l'objection selon laquelle, une sorte de sentiment d'humiliation à travers le Traité de Versailles aurait conduit les Allemands, à prendre les juifs comme bouc émissaire, Sarkozy rétorque : « La France a été humiliée pendant l'Occupation et foulée aux pieds. Cela l'a-t-elle conduit à commettre un massacre ? ». Dans le même entretien, Sarkozy a déclaré que les pédophiles et suicidaires avaient une fragilité génétique. Ce qui lui a valu des véhémentes critiques. 

Alors que Sarkozy tient ces propos, le candidat de l'extrême droite, Le Pen, semble lui faire une offre. Le Pen a déclaré au Figaro, qu'il n'aurait pas de reproche à lui faire. Par opposition au Président sortant, Chirac, Sarkozy s'est toujours montré « poli » à l'égard du « Front National ». Sarkozy avait déclaré en mars qu'il souhaitait la présence de Le Pen aux élections. Dans Libération, Sarkozy a justifié sa stratégie de séduction des électeurs du Front national. Il a ajouté qu'alors que lui-même était plus à droite que Chirac, et que Madame Royal était plus à droite que Jospin, le candidat socialiste en 2002, Le Pen était le seul

5 > la polémique refranchit la frontière par l'intermédiaire d'un article des Echos :  "Guigou critique des propos de Sarkozy sur l'Allemagne

Partager cet article

Commenter cet article

click here 28/08/2014 14:34

The controversy in the state if Germany began from the day that the Nicolas Sarkozy spoke. It was the French blogosphere who started the move and the Germany joined them in the mean while. This was the beginning of the counterpart.