Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Maisons de retraite : "Le premier maltraitant, c'est l'Etat"

8 Octobre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Solidarité

http://medias.lemonde.fr/mmpub/img/lgo/lemondefr_pet.gif

Après la mise en examen de la directrice d'une maison de retraite à Bayonne, non agréée par l'Etat, pour graves maltraitances, le président du Syndicat national de gérontologie clinique, Jean-Marie Vetel, explique que le phénomène de la maltraitance peut recouvrir plusieurs réalités. Si les fédérations de directeurs de maisons de retraite estiment à 5 % environ les établissements qui posent problème, M. Vetel précise qu'il n'existe aucune carte des établissements maltraitants en France :

M. Vetel incrimine en premier lieu l'Etat pour le manque de moyens à disposition des personnes âgées et souligne que "la première maltraitance, c'est l'absence de bras dans les maisons de retraite" :

Face au nombre croissant de personnes âgées dans la population française, Jean-Marie Vetel attend le nouveau dispositif de financement de la prise en charge de la perte d'autonomie, encore appelé le "cinquième risque", annoncé par Nicolas Sarkozy au début de son mandat. M. Vetel souhaite atteindre l'objectif d'au moins 0,5 agents soignants au lit du malade, pointant la déqualification de personnel.


Propos recueillis par Anne Guillard

La directrice de la maison de retraite Les Colombes a été dénoncée pour maltraitance par une de ses infirmières.

Les Français et le grand âge

Avec un nombre de Français âgés de plus de 75 ans (multiplié par cinq en soixante ans), un tiers de la population est confronté à la dépendance ou la perte d'autonomie d'un proche (parent, grand-parent ou arrière grand-parent). Une projection fait apparaître qu'en 2040 le nombre de personnes âgées dépendantes aura progressé de 43 % par rapport à 2000.

Un sondage réalisé en mai par TNS-Sofres s'intéressait au rapport des Français avec le grand âge. 71 % des Français se déclaraient insatisfaits de la réponse des pouvoirs publics concernant la prise en charge des personnes âgées, avec un taux et un niveau d'insatisfaction en constante progression depuis 2004.

78 % des Français estimaient que les problèmes et la prise en charge des personnes âgées ne sont pas suffisamment abordés dans le débat et l'action publics.

Les Français confrontés à la dépendance d'un proche font majoritairement le choix de la maison de retraite, alors que seuls 39 % d'entre eux en ont une bonne opinion et 52 % une opinion négative.

Partager cet article

Commenter cet article