Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Taxer la souffrance, non Monsieur Copé !

25 Septembre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Communiqué

COMMUNIQUE de Najat VALLAUD BELKACEM,  adjointe au Maire de Lyon,  Conseillère générale du Rhône, Secrétaire Nationale du Parti socialiste

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:dX0WJqNAzyAOOM:http://www.lyon-info.fr/local/cache-vignettes/L263xH350/najat-a727c.jpgLe cynisme de la politique fiscale menée par l’UMP ne connaît plus de limite. Dans le jeu de massacre qui consiste à inventer des mesures fiscales les plus injustes possibles, Jean-François Copé vient de battre un nouveau record. Désespérément sourd et aveugle devant les privilèges de ceux qui contournent l’impôt parce qu’ils sont trop riches ou trop puissants, il vient  de débusquer une nouvelle catégorie de profiteurs : les victimes d’un accident du travail.
 
Cette manière de taper systématiquement sur les plus faibles pour épargner les classes sociales les plus privilégiées est scandaleuse. Ce projet est une insulte faite aux Français qui exercent les métiers les plus dangereux et les plus difficiles, et qui sont rarement les plus rémunérateurs comme chacun le sait. Sachez, Monsieur Copé, que la « France qui se lève tôt » est aussi celle qui est la plus exposée aux risques professionnels en se rendant chaque matin sur les chantiers ou dans les usines. Les nouveaux embauchés, les intérimaires et les titulaires de CDD qui sont les premières victimes d’accidents professionnels apprécieront aussi la cohérence de cette mesure qui vient parfaitement compléter la hausse du forfait hospitalier pour les patients sans couverture complémentaire.
 
La vérité, pour reprendre les mots de Sieyès dans son Essai sur les Privilèges à la veille de la Révolution, c’est que l’ordre politique dans lequel nous vivons n’est rien d’autre qu’un « détestable aristocratisme ».
 
Un régime qui s’acharne à taxer la misère plutôt qu’à la combattre, et qui ne renoncera devant rien pour maintenir et renforcer les privilèges des siens : ceux qui ont tout et ne renoncent à rien.

Partager cet article

Commenter cet article

frederic crochet 26/09/2009 12:36


Bientôt les morts devront payer des impôts...