Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Ouvrage critique sur le PS: Royal réagit

9 Septembre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Actualité

http://info.france2.fr/layoutftv/arches/france2/images/logos/logo_france2.png

Ségolène Royal dans les 4 Vérités (09/09/09)

- Ségolène Royal dans les 4 Vérités (09/09/09) - France 2 -

Ségolène Royal réagira "dans quelques jours" à la sortie d'un livre évoquant l'élection de Martine Aubry à la tête du PS

L'essai "Hold-ups, arnaques et trahisons" fait état de tricherie lors de l'élection de la patronne du PS Martine Aubry en 2008.

Candidate malheureuse à ce poste, Ségolène Royal, qui a lu des extraits du libre, a "ressenti un choc en pensant aux dizaines de milliers de militants qui se sont fait voler leur vote", a-t-elle dit dans les "4 Vérités".

"Je n'ai pas encore lu la totalité du livre, je vais le faire avec mon
équipe et ensuite je ferai une déclaration solennelle dans quelques jours (...) Je vous dirai en responsabilité ce que nous comptons faire", a-t-elle affirmé mercredi matin sur France 2.

En novembre 2008, Ségolène Royal avait perdu, à une centaine de voix près, l'élection au poste de premier secrétaire du PS, face à la maire de Lille Martine Aubry.

Faisant allusion au "choc" ressenti en lisant les extraits du livre sur cette élection, elle a déclaré: "On savait que ça avait triché, mais pas avec cette ampleur ni avec ce système d'organisation." Elle a précisé qu'elle allait "consulter Robert Badinter qui avait fait un
certain nombre de propositions" après le vote controversé des militants. L'ancien ministre de la Justice avait proposé de "revoter dans les fédérations litigieuses", a rappelé la présidente de la région Poitou-Charentes. Mais "cette solution, qui était une solution responsable à ce moment-là, a été refusée. Je comprends mieux pourquoi elle a été refusée", a poursuivi Ségolène Royal.

"Je pense qu'on ne peut pas laisser passer cela pour les militants qui ont voté, pour l'opinion publique, pour les Français pour le principe même de la démocratie, pour la morale en politique", a souligné l'ex-candidate à la présidentielle. "On ne peut pas passer sous silence ou minimiser ce qui se passe. En même temps, je suis consciente de la lassitude des militants et de l'image déplorable
que cela donne des dirigeants actuels du PS", a-t-elle ajouté.

Partager cet article

Commenter cet article