Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Ségolène et le PNUD # 3

2 Septembre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Ecologie

Christophe Nuttall, directeur des partenariats innovants du Pnud, a lui-même confié cette mission à Ségolène Royal. Entretien.

Ségolène Royal à l'université d'été du PS à La Rochelle (Audrey Cerdan/Rue89)

Déjà apparue en juin, la polémique a rebondi en s'amplifiant, au lendemain de l'université d'été du PS. Contrairement elle ce qu'elle affirmerait, Ségolène Royal ne serait pas investi par le Pnud (Programme des Nations unies pour le développement) d'une « mission de représentation des régions du monde et de la coopération décentralisée », comme elle l'a encore affirmé mardi dans un communiqué.

Joint ce mercredi par Rue89, Christophe Nuttall, directeur de la plateforme des partenariats innovants du Pnud, confirme les dires de la présidente de la région Poitou-Charentes et explique les contours de cette mission qu'il lui a lui-même confié :

« Elle est saisie d'une mission de faire valoir le rôle des régions dans la mise oeuvre des changements climatiques, au même titre qu'on l'a fait avec les dix/quinze régions avec lesquelles nous travaillons. »

La confusion était née d'un communiqué du Pnud, publié le 19 juin, qui précisait que « Madame Royal n'a pas été désignée ambassadrice du PNUD », contrairement à ce qu'affirmait la veille Le Parisien. Ségolène Royal, sur son site Désirs d'avenir, avait à l'époque également « confirmé » l'information du quotidien, mais en parlant de « mission », sans reprendre -mais son corriger non plus- le terme « d'ambassadrice ».

« Le Pnud n'a jamais nommé Madame Royal ambassadrice »

Après avoir répété, le week-end dernier à La Rochelle, qu'elle s'était vue confier cette mission, l'ex-candidate socialiste à la présidentielle s'était de nouveau attirée les accusations de « mensonges » de l'UMP. Puis un second démenti du Pnud, cette fois sous la forme d'une dépêche de l'Agence France-Presse :

« Interrogée par l'AFP, la directrice du Pnud à Genève, Cécile Molinier, a démenti que Ségolène Royal jouisse d'une fonction ou d'un titre particulier accordé par le Pnud, expliquant que le département des partenariats du Pnud avait pris contact avec elle en sa qualité de présidente de région, comme il le fait avec d'autres responsables, “ni plus ni moins”. »

Sans démentir le communiqué du Pnud en juin, mais en allant plus loin sans l'avouer que Cécile Molinier, Christophe Nuttall martèle que Ségolène Royal n'a pas été nommée ambassadrice, tout en ayant bien été investie d'une mission :

« C'est à ce titre-là que Ségolène Royal a été effectivement officiellement saisie par le Pnud pour voir comment on pouvait coopérer ensemble. Et donc c'est à ce titre-là que Madame Molinier a effectivement dit que “ni plus ni moins” nous travaillons avec Madame Royal. Mais il y a un démenti déjà au mois de juin, le Pnud n'a jamais nommé Madame Royal ambassadrice. » 

« Je suis disposée à m'engager pleinement à vos côtés »

« Ce n'est pas une polémique entre la région Poitou-Charentes et le Pnud parce que nos relations sont extrêmement claires », tranche Christophe Nuttall, courriers à l'appui. Même « le cabinet de Jean-Louis Borloo nous a dit OK ».

Dans une première lettre datée du 16 avril, le directeur de la plateforme des partenariats innovants du Pnud détaille à la présidente de la région Poitou-Charentes les « trois axes de coopération » qu'il souhaite mettre en place. Cette dernière lui répond le 10 juillet :

« J'ai le plaisir de vous confirmer que je suis disposée à m'engager pleinement à vos côtés. Le combat que vous me proposez correspond pleinement à mes convictions et à ce que je mets en oeuvre au quotidien depuis plus de vingt ans. »

 Téléchargez la lettre de Christophe Nuttall

 Téléchargez la réponse de Ségolène Royal

« Madame Royal va rencontrer le secrétaire générale des Nations unies »

« C'est à ce titre que le 21 septembre, je serai à l'ONU pour représenter ces régions du monde pour la préparation du Sommet de Copenhague », avait également affirmé Ségolène Royal à La Rochelle. Christophe Nuttall là encore confirme, en précisant qu'elle a été invitée par une ONG :

« Pour faire passer le message des régions, (…) un texte officiel, qui a été rédigé par toutes les associations de régions du monde, sera lu officiellement avant l'ouverture de l'assemblée générale des Nations unies.

C'est vrai qu'à ce titre-là Madame Royal est en train d'être invitée officiellement par cette ONG, le Climat Group, pour faire partie de la délégation qui va rencontrer le secrétaire générale des Nations unies. »

Partager cet article

Commenter cet article