Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

"il se passe quelque chose d'important au PS"

27 Août 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Actualité

PARIS, 27 août 2009 (AFP) - A la veille de l'université d'été du PS à La Rochelle, le politologue Gérard Grunberg estime qu'il "se passe quelque chose d'important" au PS, avec le projet des primaires et le débat sur les alliances avec le MoDem. "On ne peut plus dire que le PS ne bouge pas".

Question: Le PS est-il toujours en crise?

Réponse: "Il se passe quelque chose de sérieux et d'important au Parti socialiste. On ne peut plus dire que le PS ne bouge pas. Les primaires sont certes très compliquées à mettre en place, mais si les socialistes arrivent à se mettre d'accord, cela va non seulement changer à terme le fonctionnement du parti, mais aussi celui de la gauche et même du système politique
"Ce qui est également important c'est qu'en l'espace d'une semaine tous les leaders se sont ralliés à cette idée. La pression de la presse, des sondages, des médias, des observateurs, d'une partie des socialistes de la jeune génération, a contraint ceux qui n'étaient pas pour à lâcher du lest"

Q : le projet des primaires va donc aboutir ?

R: "le principe est adopté, ensuite il faut voir le calendrier, les modalités: primaire de toute la gauche ou du PS. A terme la logique voudrait qu'il y ait une seule primaire pour le camp qui n'est pas celui de l'UMP, mais  ce n'est pas encore mûr, car je ne pense pas que les communistes et les Verts acceptent tout de suite. Et on ne sait pas ce que fera François Bayrou. Mais, les socialistes auront intérêt à le proposer à l'ensemble, même si les autres leur disent non dans un premier temps".

Q: Quid de l'alliance avec le MoDem, l'autre enjeu de La Rochelle?

R: "Pour la première fois depuis 1971, ils vont devoir se poser cette question. Le MoDem a clairement fait une offre d'alliance avec les socialistes, mais les clivages persistent entre l'ancien camp Royal et le camp Aubry. La coupure dans le parti se fera moins sur les primaires que sur les alliances.  Mais attendons les régionales, beaucoup de choses vont alors se décanter.
"A La Rochelle, l'ambiance restera très tendue, mais il y aura des sujets de débats et de clivages politiques. C'est ce qui manquait au PS où prédominaient les problèmes de personnes".

  (propos recueillis par Elahe Merel)

Partager cet article

Commenter cet article