Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Ces intellectuels que le PS désespère

1 Août 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Débat

http://www.mediapart.fr/sites/all/themes/mediapart/mediapart_v2/images/mediapart_head.png01 Août 2009  Sylvain Bourmeau

Oublions Jack Lang, Bernard-Henri Lévy et leurs imprécations sur la mort assurée du Parti socialiste. Laissons à Max Gallo, ancien porte-parole du gouvernement de Pierre Mauroy, le soin de recycler dans la petite entreprise sarkozyste quelques figures tutélaires de la gauche, Jean Jaurès ou Léon Blum. Et explorons plus avant les contours de la crise intellectuelle et programmatique du PS et, au-delà, de la gauche.

 

Avec le concours de l'historien Vincent Duclert, nous avons lancé une édition participative «Socialisme hors les murs»cliquez ici pour découvrir cette édition). Mediapart a également voulu interroger des chercheurs, non pas les quelques «intellos médiatiques» toujours prompts à clamer le bien et le mal, mais des intellectuels dont les travaux scientifiques sont reconnus et qui, depuis plusieurs années, se sont réinvestis dans le débat public. pour présenter textes et réflexions (

 

Le traumatisme du 21 avril 2002, qui a vu Jean-Marie Le Pen accéder au deuxième tour de l'élection présidentielle, n'est pas étranger aux nouvelles formes d'engagement de certains intellectuels. En 2007, ils ont pris leurs responsabilités dès avant le premier tour en appelant à voter pour la candidate socialiste, Ségolène Royal. Contrairement aux membres du comité officiel de soutien, ils n'avaient pas été sollicités. Ce fut donc une surprise de lire leur texte et surtout leurs noms en bas de ce texte paru dans Libération quelques jours avant le premier tour.

 

Nous avons interrogé 22 signataires de cette pétition, choisis parmi les chercheurs en sciences humaines et sociales. Pour savoir comment le Parti socialiste avait réagi à leur main tendue en 2007, nous leur avons adressé courant juin trois questions.

1. Depuis la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, avez-vous été sollicité par le Parti socialiste ?

2. Si oui, comment cela s'est-il passé? Si non, auriez-vous aimé l'être, auriez-vous participé à des réflexions en liaison avec ce parti ?

3. Comment pourrait, selon vous, s'articuler les rapports entre les intellectuels et le Parti socialiste ?

Les réponses parlent d'elles-mêmes. Certaines sont violentes. Elles montrent à quel point le Parti socialiste s'est désintéressé de ces chercheurs et de leurs travaux. Beaucoup des chercheurs interrogés remarquent que c'est précisément leur posture critique dont le Parti socialiste ne sait plus quoi faire tant il apparaît soucieux de trouver des politiques publiques clés en main. Certaines (il s'agit de deux femmes) ont même poussé le sens de la responsabilité jusqu'à adhérer au Parti socialiste : leurs expériences sont emblématiques de ce qu'ont pu ressentir nombre de nouveaux adhérents venus pour débattre des idées plutôt que de la constitution des listes électorales.

 

Les onze premières réponses figurent, par ordre alphabétique, dans les pages suivantes. Demain, nous publierons les onze autres réponses. texte intégral PDF ici

 

Lire également notre analyse: Intellectuels, «experts» et politiques, histoire de vies parallèles

Partager cet article

Commenter cet article