Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

"Non, le PS n'est pas mort. Il a encore 150.000 militants"

22 Juillet 2009 Publié dans #Actualité

http://tempsreel.nouvelobs.com/images/logo-notr.gif

Bianco en appelle aux "éléphants et éléphanteaux

"Non, le PS n'est pas mort. Il a encore 150.000 militants", réplique le député à ceux qui, au sein du parti, prédisent sa mort. Mais il a "évidemment un problème de leadership", admet-il, tout en apportant son soutien à Martine Aubry.

Jean-Louis Bianco (SIPA)

Jean-Louis Bianco (SIPA)

Est-ce "qu'il serait possible que les éléphants, les sous-éléphants, les éléphanteaux arrêtent pendant trois mois de se regarder le nombril, de parler d'eux-même, de parler du PS surtout pour dire qu'il va mourir et qu'ils fassent des propositions (...) au lieu d'avoir une espèce d'instinct suicidaire ?", a lancé le député socialiste Jean-Louis Bianco, mercredi 22 juillet sur Europe 1.
"C'est consternant, ça m'attriste profondément. Ca désespère, ça exaspère les militants et j'aimerais qu'on arrive à parler aux Français et des problèmes des Français", a ajouté l'ancien co-directeur de campagne de Ségolène Royal en 2007, alors que, depuis plusieurs jours, plusieurs quadras et quinquas du PS, dont les députés Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Julien Dray, ont enterré le parti, en critiquant violemment, au passage, sa direction.

"Non le PS n'est pas mort"


"Non le PS n'est pas mort. Il a encore 150.000 militants", a répliqué Jean-Louis Bianco à ceux qui, au sein du parti, prédisent sa mort. Mais il a "évidemment un problème de leadership", a-t-il admis, rappelant "les conditions désastreuses du Congrès de Reims".
Tout en apportant son soutien à Martine Aubry comme l'a fait Ségolène Royal mardi. "C'est pas le moment de manquer de solidarité. Il y a une première secrétaire, c'est Martine Aubry. Notre intérêt est qu'elle réussisse et pas de lui savonner la planche", a affirmé le député des Alpes-de-Haute-Provence.
En tant que responsable du projet des socialistes pour les élections régionales de 2010, il a réaffirmé que le PS était "prêt à s'allier dès le premier tour avec les partenaires de gauche en particulier mais pourquoi pas, si c'est sur un projet clair, avec le MoDem".  (Nouvelobs.com)

Partager cet article

Commenter cet article