Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Montebourg : les primaires à gauche sont "une rispote à la création de l'UMP"

2 Juillet 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Actualité

http://tempsreel.nouvelobs.com/images/logo-notr.gif NOUVELOBS.COM

Il ne s'agit ni "d'un concours de vaches limousines", ni d'une "usine à gaz", "c'est le débat de notre survie", estime Arnaud Montebourg, favorable à des primaires entre candidats socialistes ouvertes aux sympathisants socialistes.

Arnaud Montebourg (Sipa).

Arnaud Montebourg (Sipa).

Les primaires à gauche pour la présidentielle de 2012 ne seront "pas un concours de vaches limousines" mais "une riposte stratégique d'envergure à la création de l'UMP", a estimé mercredi 1er juillet Arnaud Montebourg, secrétaire national PS chargé de la rénovation.
Les primaires ouvertes à gauche, ce sont "des candidats qui portent des projets de synthèse originale ou différente sur l'offre politique à faire au pays", a-t-il dit, lors d'un débat à la Bellevilloise, salle de spectacles parisienne, devant une petite centaine de personnes.
Il répondait à l'eurodéputé PS Henri Weber, élu dans la circonscription Centre-Massif Central et opposé à des primaires ouvertes à "toute la gauche". C'est une proposition "pas sérieuse" et "irréaliste" qui "risque d'être contreproductive parce qu'il y aura pléthore de candidats" qui vont "s'affronter pendant six mois", a jugé Henri Weber.
"La primaire de toute la gauche existe, elle est instituée, elle a fait ses preuves, c'est le premier tour de l'élection présidentielle", a fait valoir le fabiusien, favorable à des primaires entre candidats socialistes ouvertes aux sympathisants socialistes.

Une riposte à la création de l'UMP

Pour Arnaud Montebourg, "la primaire populaire et ouverte est la riposte stratégique d'envergure à la création de l'UMP, à la 'quinquennalisation' de la vie politique", c'est une "machine à rassembler, pas une usine à gaz".
Les divisions à gauche constituent "un passé qu'il faut conjurer", selon le député de Saône-et-Loire, pour qui il est "toujours mieux de faire participer 4 millions de personnes plutôt que 150.000 (militants socialistes)".
"Cela obligera le PS a tenir compte des autres, c'est la fin de l'hégémonie", a-t-il encore dit.
"Il y a une urgence, on ne peut pas attendre juin 2010 pour décider si oui ou non on fait" la primaire à gauche car "c'est le débat de notre survie", a-t-il lancé à l'adresse de Martine Aubry qui a suggéré que le débat soit tranché "après les régionales et avant l'été 2010".
"Juin 2010, ça veut dire qu'on n'en veut pas", a déploré Arnaud Montebourg, qui a remis un rapport sur le sujet à la Première secrétaire.

(Nouvelobs.com)

Partager cet article

Commenter cet article

frederic crochet 02/07/2009 23:23

Tout ça ça a été fait en 2007, le parti n'a plus d'idée, donc il tourne en rond. C'est au travail qu'il faut se mettre!!!