Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Assaut de critiques sur la blogosphère socialiste

10 Juin 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #sur le Net

http://medias.lemonde.fr/mmpub/img//lgo/lemondefr_pet.gif

Martine Aubry à son arrivée à l'Elysée pour une rencontre avec Nicolas Sarkozy, mercredi 10 juin à Paris. AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG Les analyses, appels et commentaires de militants et sympathisants se sont multipliés sur les blogs socialistes, après que le parti a enregistré son pire échec aux élections européennes depuis 1994, avec 16,4 %. Revue de web, forcément partielle, en trois volets.

CE QU’ILS DISENT DE LA DÉFAITE

Pour Béatrice Arruga, vice-présidente de la région Centre, “les électeurs ont encouragé celles et ceux qui ont parlé d’Europe et de leur projet, et ont sanctionné ceux qui ont eu un message brouillé, non par absence de projet, mais par volonté et stratégie de lier le scrutin européen au contexte national“.

Abadinte, “jeune socio-démocrate ouvert”, dénonce une campagne “contre-productive” fondée sur le rejet de Barroso, et appelle celui ou celle qui a décidé de ce thème à “présenter sa démission”. Il s’en prend aussi au bulletin de vote du PS : “Noir et blanc bordel !”, au point que certains ne l’auraient pas trouvé… “Certains camarades ont fait remonter un peu partout que certains socialistes dans certaines circonscriptions n’ont pas milité pour le Parti Socialiste mais pour Europe Ecologie. Sur Twitter, j’ai lu des “socialistes” être rempli de joie de la défaite socialiste. Chose étrange, ils sont tous des soutiens indéfectibles de Ségolène Royal…Quand tu veux abattre ton chien, dis qu’il a la rage… “, tempête-il encore, mais ce dernier sentiment n’est pas largement partagé dans les commentaires.

“C’est sans doute la première fois depuis longtemps que nous inspirons un tel rejet”, se désole Maxime Pisano sur Victoire au poing, s’avouant “quelque peu désabusé”. “J’ai été très sincèrement admiratif, malgré mes réserves sur le fond, face à la campagne d’Europe Ecologie, et j’ai été tout autant désemparé face au manque de motivation des militants socialistes. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Entre les salauds qui ont savonné la planche pendant toute la campagne et qui viennent, aujourd’hui, jouer les prophètes de salon en clamant qu’ils l’avaient bien dit, et le traumatisme de Reims, nos militants ont délaissé le terrain. Camarades, on a du boulot”.

Dedalus arrive à la même conclusion, mais veut voir dans ce scrutin “un mal pour un bien ?” : “Aujourd’hui, socialistes et écologistes pèsent 33 %, ce qui en fait potentiellement la première force politique française, pour peu qu’ils apprennent à se parler, qu’ils admettent avoir pour ambition commune l’invention de la gauche du XXIème siècle et de son projet.”

Sur Désirs d’avenir, l’association de Ségolène Royal, les dernières contributions sont rares. Mannou réagit vivement contre “ce parti d’élus” : “A quand la parole aux militants ? (… ) La victoire des Verts et déjà on pense à récupérer Cohn-Bendit et tous les Verts !! Sans honte, sans analyse, sans réelle évaluation de la défaite: ça sent, encore et toujours, le complot. Et Dany le Rouge se laisserait faire ?? Ce qui va se passer, c’est la fuite des militants de base“, prédit-elle. Sur le blog de la branche parisienne du mouvement, Anne-Marie, adhérente du PS à Paris, avoue “un certaine satisfaction amère, pourtant, à voir ainsi sanctionnées les graves dérives de l’appareil du PS, vieux routards cramponnés à leurs postes, inaptes à réformer le parti, à retrouver son assise populaire historique et à penser l’avenir, préférant le suicide du PS à une vraie démocratie de parti, bafouant par deux fois le vote de ses adhérents, lors des primaires refusant la désignation de Ségolène Royal et sabotant systématiquement sa campagne, et au Congrès de Reims, par un déni scandaleux refusant à sa motion majoritaire de porter le parti”. Des électeurs ou militants PS déclarent en commentaire de l’appel lancé par Gaëtan Gorce et Aurélie Filippetti “Pour des Etats généraux du renouveau” avoir contribué à la défaite : “Je pense que le PS avait besoin d’une belle “gamelle” pour pouvoir comprendre qu’il fait fausse route et peut être se reconstruire”, écrit ainsi Marie-France qui a voté Europe Ecologie.

CE QU’ILS ONT PENSÉ DU CONSEIL NATIONAL DU PS

Beaucoup ont réagi mardi soir, à chaud, sur le blog de Pierre Moscovici : “l’issue de la réunion de ce soir me confirme ce que je crois depuis des années : il faut que ce parti de fonctionnaires de la politique meure pour qu’un vrai rassemblement des forces progressistes voit le jour”, écrit De passage, “électeur PS jusqu’à dimanche dernier non inclu” qui espérait un sursaut.

Charlotte est “pour qu’on sorte Martine” Aubry, qui “depuis six mois nous dit la même chose sans passer à l’acte”. Le conseil est selon elle “la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Le nombrilisme, pour ne pas dire l’onanisme, de nos vedettes du PS national est atterrant. Personne ne prend le risque de dire, “Face à un PS à 2 de tension, une extrême gauche (NPA et FG) à 0,5 de tension, Europe Écologie est notre seul espoir de résurrection ! J’appelle à ce qu’on aide les Verts derrière Cohn-Bendit à enfin se structurer, c’est le seul échappatoire à la sclérose mortifère d’un PS en voie de fossilisation (merci Martine, Camba, Barto and co). “Martine Aubry qui veut construire une maison commune de la gauche, n’avait pas appelé la chef des Verts avant mardi. C’est vertigineux”, appuie dj.

Pour Marc, “le PS est mort ce soir” et “c’est reparti comme en 40″. Mais il termine sur “deux ou trois belles avancées (qui seraient normales dans n’importe quel parti, mais pour le PS, il faut toujours se contenter de peu et s’émerveiller de tout) : la tenue d’une grande convention avant la fin de l’année (vous savez, le truc obligatoire inscrit dans les statuts, mais qu’on ne fait jamais), et la réunion des présidents de région pour commencer dès aujourd’hui les régionales de 2010. C’est vrai qu’il va peut-être falloir faire vraiment campagne cette fois.”

CE QU’ILS PRÉCONISENT

Il faut “poursuivre notre rénovation de la pratique de la politique. Quelques ferments ont été appliqués par Martine Aubry pour les têtes de listes européennes, en particulier l’interdiction du cumul des mandats. Il faut les continuer en commençant par les prochaines élections régionales”, et “reprendre langue avec les syndicats, les associations, les universitaires, lors de grandes conventions qui tardent à venir”, estime Rue de Bretagne.com. L’idée de primaires “ouvertes” aux sympathisants est largement soutenue. “à deux tours”, précise David Henri, tandis que Marcel souligne que “Daniel Cohn Bendit et Corinne Lepage ont déjà déclaré qu’ils pourraient y participer”, dans un commentaire à l’appel de Pierre Moscovici à Changer ou disparaître. “Si les électeurs du PS veulent voter Europe Ecologie c’est leur droit le plus absolu et ce n’est pas en les engueulant que nous allons les inciter à revoter pour nous … parce que mine de rien c’est le PS qui a besoin d’eux, mais rien ne prouve que le contraire soit vrai”, y note Amelle.

Pink Elephant ne prône pas de changement radical : il pense que “cette claque pourra peut être permettre du courage, de la détermination et de l’obstination dans la refondation nécessaire du parti (et Martine n’en manque pas). Et là je ne parle pas que du rassemblement de tous les socialistes, mais surtout de réussir à faire sauter les blocages et les intrigues d’un grand nombre de barons “conservateurs”.”

Pour melloise, sur Désirs d’avenir, “il faut un parti dynamique qui donne envie de pousser la porte et qui ne vive pas dans sa bulle, avec “des adhésions de faible montant”, “des débats, remontés à la fédération pour préparer le congrès en supprimant les motions et contributions, où ma liste arrivée en tête aura 51 % des sièges les autres listes se répartissant les autres sièges à la proportionnelle”, ce qui “éviterait les combinaisons d’appareil et assurerait une cohésion des équipes”. Courage-Fuyons ébauche en commentaire quatre solutions, dont la seule “vraie bonne” consiste selon lui à faire de Désirs d’avenir un parti, “d’ici 2012, avec des élus estampillés DA”. Sur Désirs d’avenir Paris, Salmon a “envie de chanter La Marseillaise, après le  message de Gérard Collomb [maire de Lyon prônant une “purification” des écuries du PS ] qui nous donne de l’espoir pour nous battre dans les prochaines élections”.

Claire Ané

Partager cet article

Commenter cet article

Colargolette 11/06/2009 12:44

Je suis très en colère... seulement je ne peux m'en prendre qu'à Martine Aubry parce que je ne sais pas qui sont les véritables responsables et depuis des années !!!