Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Ségolène Royal à Athènes

12 Mai 2009 Publié dans #Désirs d'Avenir

Conférence d’Athènes sur L’avenir des gauches en Europe :

Monsieur le Président du PASOK et Président de l’Internationale socialiste, Cher George Papandreou, Messieurs les Premiers ministres, Cher Massimo d’Alema, Cher Felipe Gonzalez, Mesdames et messieurs les ministres et les députés, Chers amis, chers camarades, Permettez-moi tout d’abord de vous dire la joie que j’éprouve de revenir à Athènes. J’étais ici au Mégaron à l’automne dernier pour débattre sur la crise financière, à l’invitation de Christos LAMBRAKIS, que je salue très chaleureusement, et de Jean MANOS, que je remercie tout particulièrement. Je garde de ce séjour un souvenir formidable, lié à la qualité de notre dialogue et des rencontres politiques et culturelles. J’en ai retiré, face au Parthénon, les plus belles pages de méditation politique de mon livre « Femme Debout », écrit avec Françoise Degois.

Entre nos Nations et le monde, l’Europe est aujourd’hui à la croisée des chemins. Or nos peuples n’ont plus guère confiance en elle, et c’est cette confiance qu’il faut rebâtir, sur d’autres bases pour qu’elle ne soit plus regardée comme, au pire la complice du capitalisme sans foi ni loi qui est à l’origine du désastre humain d’aujourd’hui, au moins pire comme une entité lointaine, et peu démocratique. Et pourtant, nos peuples savent aussi exprimer un besoin d’Europe. L’idée d’Europe est en hausse dans toutes les enquêtes d’opinion à partir de deux idées simples : - « à plusieurs nous sommes plus forts », - « nous avons besoin de protection ». Deux attentes simples , claires, que l’on peut traduire par : - le refus du chacun pour soi, - la soif de solidarité. Qui peut dire que ce ne sont pas là des valeurs de gauche ? Disons-le sans détour et sans complaisance à l’égard de nous-même, pour bien prendre la mesure du défi à relever et de la responsabilité qui est la nôtre, à gauche.

Oui, disons-le sans détour, nous vivons un paradoxe inquiétant mais aussi plein d’espoir si nous sommes à la hauteur de notre tâche. Quel est-il ?

Tout devrait réussir à la gauche européenne. La faillite de Wall Street et la crise financière mondiale ont entraîné la condamnation du libéralisme et ont fait place à des demandes que la gauche a toujours défendues : le besoin d’Etat, la demande de protection sociale, des règles financières réelles, la nécessité de mettre la finance au service de l’économie et l’économie au service du progrès humain. Bref, concevoir et réaliser ce que j’ai appelé, et qui n’a jamais été autant d’actualité, un ordre juste économique, social et écologique.

Seulement voilà, les droites au pouvoir ont aussi compris cette mutation. Et après avoir, comme en France, promis les ruptures libérales et même affirmé leur admiration du système des prêts hypothécaires de l’administration Bush, les droites retournent leur veste et reprennent sans vergogne le vocabulaire de la gauche, sans changer pour autant de politique : mollesse dans la régulation d’un système bancaire qui n’en fait toujours qu’à sa tête, injustice fiscale insolente qui perdure, des services publics en détresse comme l’enseignement supérieur , l’hôpital, la culture et la recherche. 

Et enfin – et la liste n’est pas close – une timidité coupable dans les politiques de développement durable alors que le réchauffement planétaire s’accélère et qu’il y a, dans la croissance verte, la clé d’un combat victorieux contre la désindustrialisation de l’Europe qui jette à la rue des dizaines de milliers d’ouvriers victimes. Victimes d’une absence de clairvoyance et de volonté pour anticiper les mutations porteuses d’avenir : énergies renouvelables, transports propres, habitat durable, agriculture sans pesticide, protection et valorisation des ressources maritimes, valorisation des déchets, etc. Et qui peut dire que les valeurs écologiques ne sont pas de gauche ? Elles le sont. Profondément. ...texte intégral pdf

Partager cet article

Commenter cet article