Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Heuliez: la région Poitou-Charentes investit 5 millions d'euros dans le capital

5 Mai 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Economie

   http://pics.lesechos.fr/icons/logo-petit.png   04/05/09  - 19H19 - AFP 

© AFP/Archives - Alain Jocard
Cliquez ici

Le conseil régional de Poitou-Charentes a voté lundi l'entrée, à hauteur de cinq millions d'euros, de la Région dans le capital de l'équipementier et constructeur automobile Heuliez, en difficultés financières, basé à Cerizay (Deux-Sèvres), a annoncé la collectivité..

"La Région a décidé d'entrer au capital d'Heuliez et d'en être un des investisseurs à hauteur de 5 millions d?euros", s'est félicitée Ségolène Royal, présidente de la Région (PS).

La région va entrer dans le capital de la société, actuellement en cours de création, qui va s'occuper de la voiture électrique, le principal projet d'Heuliez qui constitue son dernier espoir de survie.

"C'est un beau projet industriel, prêt à décoller, pour peu que tous les acteurs tirent dans le même sens. Nous avons pris nos responsabilités. On se bat pour trouver des repreneurs. Je vais prendre contact avec Renault, Fiat. le temps presse", a ajouté la présidente de région.

Lors de la commission permanente du Conseil régional, à Poitiers, les élus ont également voté un plan de sécurisation des parcours professionnels pour les salariés d?Heuliez, d'un montant de six millions d'euros.

"Ce plan, sans surcoût pour les finances publiques, permettra d'éviter les licenciements des salariés dont Heuliez aura besoin à plus ou moins long terme. Il maintient le contrat de travail du salarié en échange d'une formation, en attendant que la production de véhicules électriques monte en puissance", selon un communiqué de la Région.

En raison de problèmes de trésorerie, un plan social prévoit la suppression de 292 emplois sur un millier, selon le syndicat majoritaire CFDT. Le plan devrait être annoncé à la mi-mai, toujours de même source.

L'entreprise a un besoin urgent de trouver 45 millions d'euros et des partenaires financiers et industriels stables pour lancer son projet de véhicule électrique.

Partager cet article

Commenter cet article