Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

S Royal sur le 1er Mai : "Faire en sorte que les salariés ne soient plus les humiliés, les mortifiés !"

30 Avril 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Désirs d'Avenir

http://www.lepost.fr/medias/www/1.0.219/img/headerv2/logo_v2.png    Par RichardTrois

Ségolène Royal a conclu hier la première université populaire de Désirs d'Avenir organisée sur le thème de la Fraternité, ainsi, en prenant exemple sur la manière dont le gouvernement Sarkozy gérait la crise notamment aux Antilles et en Guadeloupe :

"Il faut quand même que l'opinion publique française sache que les 200 € promis, ils ne les ont toujours pas reçu, pas même la participation de l'Etat.
Nous avons là un Etat, un gouvernement en place qui a fait croire  à l'opinion que les problèmes étaient réglés, qui a signé des conventions.
Et aujourd'hui les travailleurs d'outre-mer et de Guadeloupe en particulier n'en ont toujours pas le bénéfice de l'application. Et on va demain s'attendre à ce qu'il y ait de la paix sociale ?
Plus que jamais le 1er Mai doit voir les salariés descendre massivement dans la rue, parce que peut être cela poussera le gouvernement en place à faire en sorte que les salariés ne soient plus "les humiliés, les mortifiés" mais qu'enfin l'Etat puisse respecter ne serait-ce que sa parole, sa signature et enfin la dignité des travailleurs."

Ségolène Royal prononce ces mots à la toute fin de son discours, ici en vidéo, à la 7ème minute :


L'université populaire de Désirs d'Avenir
a eu un très vif succès hier en réunissant hier soir plus de 500 personnes venus écouter et débattre sur le thème de la Fraternité,dans l'Histoire de France et aujourd'hui dans l'Entreprise et le Monde, autour de Christiane Taubira, Régis Debray, Jean-Pierre Mignard, Dominique Bertinotti

Ségolène Royal a assisté aux 4 heures qu'a duré cette première université populaire, très studieuse et attentive aux présentations des chercheurs entrecoupés par des débats avec la salle, le tout dans une atmosphère chaleureuse, conviviale et bien sur fraternelle.
et de nombreux chercheurs.

La fraternité en débats


Ségolène Royal a donné d'autres rendez-vous aux citoyens intéressés par ces débats destinés à nourrir ses propositions et celles de la gauche :


Le 12 mai à Athènes, Désirs d’avenir co-organise avec les quotidiens grec To Vima et espagnol El Pais, une conférence sur l’avenir des gauches en Europe. Y participeront les anciens Premiers ministres Massimo D’Alema, Felipe Gonzales, Costas Simitis. Des personnalités politiques d’avenir, des experts et des économistes.

• Après le déplacement effectué au Sénégal et le discours prononcé par Ségolène Royal à Dakar, le débat continue au théâtre Dejazet à Paris le 18 mai avec une soirée de réflexion sur le thème « Afrique-Europe, quel avenir commun ? ». Y participeront des intellectuels tels que Pierre Boilley, Joseph Ki Zerbo, Achille Mbembe et Souleymane Bachir Diagne.

Le 13 juin, toujours au Dejazet aura lieu un colloque intitulé « Crise économique et financière, quelle marge de manœuvre pour les pouvoirs publics ? », organisé par le Professeur Philippe Aghion. Cette journée analysera notamment les conséquences de l’économie financière sur le dialogue social dans les entreprises, les plans de relance qu’il aurait été souhaitable de mettre en œuvre et le nouveau modèle économique et social à proposer à l’horizon 2012.

Enfin, le 20 juin, la première Université participative de la connaissance se tiendra au Dejazet, sur le thème « Nouvelles formes d’engagement et démocratie participative ». Les débats menant à cette journée de réflexion seront ouverts sur le site Internet de Désirs d’avenir à partir du 11 mai.

Partager cet article

Commenter cet article