Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

3,3 millions de personnes sans emploi souhaitent travailler

26 Décembre 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Emploi

http://www.mediapart.fr/sites/all/themes/mediapart/mediapart/images/mediapart_head.pngPar  Mathieu Magnaudeix
C'est la première préoccupation des Français, leur principale source de mécontentement: le chômage, dont les chiffres pour novembre ont été annoncés au moment où l'on y regarde le moins, le soir de Noël est toujours catastrophique, tout en étant sous-estimé. 2,63 millions de personnes (+3.100) étaient inscrites à Pôle emploi le mois dernier en France métropolitaine, 3,81 millions (+26.800) si l'on compte les personnes en activité réduite. C'est le seizième mois consécutif de hausse pour la catégorie A.

Encore ces chiffres sont-ils loin du compte: le nombre d'inscrits à Pôle emploi ne révélant que ceux qui sont inscritsz et excluant les radiés. L'Insee vient en revanche de publier une série de données intéressantes, qui commence à dessiner la France de l'après-crise. Une mine de renseignements sur la France au travail. Chaque année, l'institut ramasse en une seule étude les résultats de son enquête emploi, réalisée chaque semaine auprès d'un échantillon tournant de 72.000 personnes de 15 ans ou plus.

A la différence des chiffres du chômage annoncés chaque mois par Pôle emploi, cette étude permet de jeter un œil très fin sur l'évolution du marché du travail... notamment parce qu'elle rend compte du «halo» du chômage: le nombre de personnes qui ne travaillent pas mais souhaiteraient le faire, même si elle ne sont pas immédiatement disponibles. Au troisième trimestre 2009, elles étaient 3,3 millions. Un chiffre bien plus significatif que les seules statistiques de Pôle emploi...

 

Lire la synthèse de l'enquête emploi en cliquant ici et les données complète en cliquant sur le tableau.

 

A cause de la crise, qui est apparue soudainement mi-2008, certains résultats de cette synthèse 2008 sont à interpréter avec des pincettes, comme par exemple le faible taux de chômage cette année-là (7,4% en moyenne): il s'est envolé et le nombre de demandeurs d'emploi continuera à augmenter en 2010.

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:NgCv5_ruxq-kpM:http://www.dessillons.net/v2/public/images/logo_PoleEmploi_Loto.jpg


En revanche, cette livraison 2008 apporte un certain nombre d'éclairages très instructifs. Et si on croise cette étude avec les résultats de l'enquête emploi déjà publiés pour 2009, on s'aperçoit déjà des premières conséquences concrètes de la crise.
  • Les femmes travaillent de plus en plus : le taux d'activité des femmes, tous âges confondus, est passé de 50,1 % en 2003 à 51,1 % en 2008, alors que celui des hommes est en baisse. En cause, d'après l'Insee : le papy-boom, dont les effets commencent à jouer à plein. Si les hommes restent plus nombreux à exercer un travail que les femmes, le taux d'emploi des femmes de 15-64 ans (60,3%) grignote chaque année celui des hommes (69,4%). Le chômage des femmes de moins de 25 ans est également inférieur à celui des hommes du même âge, car leur niveau d'éducation est nettement supérieur et elles reprennent plus volontiers des études. Pourtant tout n'est pas si rose (sans mauvais jeu de mots) : les données de l'enquête emploi au 3e trimestre 2009 montrent que la situation des femmes sur le marché d'emploi s'est compliquée avec la crise : elles ont plus de mal que les hommes à trouver un travail. Et le taux de chômage des plus jeunes d'entre elles a explosé au troisième trimestre (+24%)
  • 3 millions de personnes exercent un contrat précaire (CDD, intérim, apprentissage). Cela représente tout de même 13,1% de l'emploi salarié. Plus de la moitié de ces contrats sont détenus par des jeunes de moins de 25 ans. Et plus de 8 personnes sur 10 en temps partiel aujourd'hui en France sont des femmes.
  • En 2008, 1,2 million de personnes voulaient travailler plus. Une écrasante majorité (75%) des personnes en situation de sous-emploi sont des femmes. Les résultats de l'enquête emploi du 3e trimestre 2009 montrent, là aussi, une aggravation, puisque 1,397 million de personnes étaient en sous-emploi au 3e trimestre 2009. En cause, notamment, le chômage partiel (143.000 personnes fin 2009), résultat du marasme économique dans l'industrie.
  • 1,2 million de personnes (pas les mêmes) exercent plusieurs métiers ou travaillent pour différents employeurs. Ce sont souvent des assistantes maternelles, des gardiennes d'enfants, des femmes de ménage...
  • Au chômage après 50 ans : attention danger! Les entreprises n'aiment pas les seniors, et encore moins lorsqu'ils sont demandeurs d'emploi : 56% des chômeurs de plus de 50 ans recherchent un emploi depuis plus d'un an et 34% depuis plus de deux ans. Un constat très inquiétant. Avec la crise, de nombreux seniors ont été licenciés. Il semble très difficile d'imaginer qu'ils retrouvent facilement un travail, d'autant moins que le chômage va continuer à augmenter au cours des prochains mois. D'ores et déjà, et même si l'on ne dispose pas de chiffres pour l'année 2009 car il est encore trop tôt, les seniors risquent d'être les grands perdants de la crise actuelle.

Partager cet article

Commenter cet article