Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Le non de Fillon

20 Mars 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Actualité

http://www.rue89.com/sites/all/themes/rue89dev/layout/rue89_logo.gif    Par Pascal Riché | Rue89 | 20/03/2009

« Comme prévu », écrivions nous hier soir, François Fillon a annoncé qu'il ne comptait rien changer à sa politique. Invité du 20 heures de TF1, alors que les manifestations monstres achevaient de se disperser,  le Premier ministre a rejeté l'idée d'un nouveau plan de relance. A le relire, ce « comme prévu » a quelque chose d'indécent, un peu comme si on écrivait :  comme prévu, le pouvoir actuel n'entend pas  son peuple.

Voilà un Premier ministre qui prend soin de s'inviter au JT, au terme d'une journée socialement historique, pour s'adresser aux Français et  leur dire... je n'ai rien à vous dire.

Le « non » de Fillon relève de la surdité. Que réclamaient les millions de manifestants, soutenus par les trois quarts des Français ? Une politique différente. La fin d'absurdités sans queue ni tête comme le maintien du bouclier fiscal, la défiscalisation des heures supplémentaires (c'est l'emploi qu'il faut soutenir, pas les réductions d'emploi) ou encore la baisse de la TVA pour la restauration, cet énorme cadeau aux propriétaires de restaurants et aux touristes, plus important encore que l'enveloppe du RSA (Revenu de solidarité active).

Le « non » de Fillon relève de l'aveuglement. Depuis le début de cette crise, le gouvernement refuse d'en mesurer l'ampleur. L'Insee diagnostique, dans ses dernières prévisions, la récession la plus grave depuis la seconde guerre mondiale. Fin juin, le PIB aura reculé de 2,9 % !

Pendant ce temps, le gouvernement continue de tabler sur un recul de l'activité limité à 1,5% sur l'année 2009. Pour arriver à ce chiffre, il  faudrait une croissance de 1,9 % au troisième puis au quatrième trimestre ! Le chômage grimpe en flèche.

Le « non » de Fillon relève, enfin, de l'engourdissement. Ce gouvernement a la sensation d'agir, de rompre, d'être en mouvement, de sortir de la « pensée unique ». De quel mouvement parle-t-on ? Où en est, concrètement,  le « plan de relance » du 4 février ? Encore dans les cartons. Où en est la coordination des relances européennes ?  Dans la ouate.

« Les Etats-Unis n'en font pas assez pour combattre la crise et l'Europe en fait un peu moins de moitié moins », a constaté il y a quelques jours le prix Nobel d'économie Paul Krugman. Moitié moins ? Pour une comparaison édifiante et chiffrée des plans de relance européens et américains, lisez cet article de Guillaume Duval, dans Alternatives économiques :  pas de quoi bomber le torse sur le vieux continent.

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

Partager cet article

Commenter cet article

frederic crochet 21/03/2009 23:05

Les profs de lycée professionnel seront en grève mardi 24 mars 09 contre le bac pro 3 ans (la dernière économie à la mode).