Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

S. Royal estime que Sarkozy fait du "saupoudrage"

19 Février 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Economie

Elle réclame "un moratoire de la dette des ménages"

AP | 19.02.2009

Ségolène Royal a déclaré jeudi à propos du sommet social de l'Elysée la veille que Nicolas Sarkozy faisait du "saupoudrage", réclamant "un moratoire de la dette des ménages, liée au logement" pour relancer la consommation.

"On attendait des décisions plus radicales de la part du chef de l'Etat. On ne voit pas bien quel est le choix économique. Ça manque d'envergure", a-t-elle ajouté dans le cadre d'un déplacement à la Maison des syndicats à Châtellerault (Vienne), tout en reconnaissant que "des choses vont dans la bonne direction. Nicolas Sarkozy commence à lâcher un peu sur le pouvoir d'achat, mais il faut aller plus loin car on sait que la lutte contre la déprime économique viendra du maintien et de la relance de la consommation".

La présidente PS de la région Poitou-Charentes a ensuite fait deux propositions "concrètes". Selon elle, "l'Etat doit entrer dans le capital des banques comme en Allemagne et doit exiger d'elles, par une loi, qu'il y ait un moratoire de toutes les dettes liées au logement pour les Français modestes et moyens, pendant 12 mois". Pour elle, il s'agit "d'une mesure de justice, très efficace et populaire" qui donnerait "une bouffée d'oxygène".

Ségolène Royal a jugé "anormal que des gens soient endettés parce qu'ils ont perdu complètement ou partiellement leur emploi et payent, pour régler leurs loyers, 18% de taux d'intérêt à des banques qui ont été renflouées par l'Etat Français".

Elle a ensuite demandé à l'Etat, pour les salariés licenciés ou au chômage partiel, "une garantie de maintien de salaire" comme elle le fait en Région Poitou-Charentes. "Avec notre contrat de sécurité professionnelle, nous maintenons 90% du salaire, jusqu'à une fois et demi le SMIC, pendant 18 mois. Ce que nous réussissons ici pourrait très bien être fait au niveau national", selon elle.

"La cohérence de ces deux propositions, extrêmement claires, est de maintenir et relancer la consommation", a conclu Mme Royal. AP

Partager cet article

Commenter cet article

frederic crochet 19/02/2009 23:38

il n'a pas saupoudré son salaire, 182% de plus, tout va bien chez lui: une honte, même son prédécéseur n'avait pas osé...