Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Européennes: Benoît Hamon imposera-t-il le protectionnisme au PS?

15 Janvier 2009 , Rédigé par Yvon GRAIC Publié dans #Débat

Invité de France-Inter, le porte-parole du PS a laissé entendre que son parti s'était rangé aux idées protectionnistes qu'il avait défendues lors du congrès de Reims. Si c'est le cas, c'est au prix d'un petit virage sémantique...



Les archaïques, ce sont les autres. Ceux qui se refusent à en appeler au protectionnisme. Pendant la bataille de Reims, Benoît Hamon a martelé ce discours à chacun de ses meetings, lors de chacun de ses passages dans les médias. D’ailleurs, ses idées pour « sortir du libre-échange généralisé » apparaissaient en tête de ses propositions dans son texte de motion (téléchargeable ci-dessous). Des idées qui lui avaient valu le soutien d’un certain nombre d’économistes qui, dans une tribune collective publiée sur Marianne2.fr, expliquaient que « la candidature de Benoît Hamon » avait « permis de réhabiliter de nombreux débats interdits de politique économique ».


Protectionnisme, juste-échange, échange équilibré ?

La question est maintenant de savoir si le porte-parole du PS peut avoir, aujourd’hui, le même discours que le candidat au poste de Premier secrétaire hier. D’autant qu’en fin d’année dernière, il avait été obligé de faire machine arrière sur son idée d’autorisation administrative de licenciement … D’après les propos qu’il a tenus ce matin sur l’antenne de France-Inter, il pourrait bien ne pas en être de même du protectionnisme : « Il ne vous a pas échappé que dans le texte qui est le texte de la majorité du Parti socialiste (téléchargeable ci-dessous), la notion de “juste-échange” a désormais été reprise par cette majorité. (…) Le “juste-échange”,  c’est quoi ? C’est de tout mettre en œuvre pour éviter la concurrence déloyale et notamment le dumping social et le dumping fiscal. Et nous ferons des propositions et notamment au niveau européen (…) de façon à ce que demain le socialistes dans le débat public disent comment on peut désormais maîtriser les échanges (…) et ne pas laisser le libre-échange absolu avoir pour conséquence la remise en cause du modèle social européen. Je suis assez heureux que cette notion de “juste-échange” soit désormais dans le patrimoine collectif du Parti socialiste. »

À l’en croire, Benoît Hamon aurait réussi à imposer au Parti socialiste son idée de remettre au goût du jour, la crise aidant, le protectionnisme. Mais apparemment le député européen n’a pas gagné la bataille sémantique : le protectionnisme devient le « juste-échange » (en fait, dans le texte d'orientation politique, il est question d'« échange équilibré »), histoire sans doute de ne pas effrayer. Car comme l’a rappelé Nicolas Demorand ce matin, certains, au sein même du parti à la rose (le patron de l’OMC Pascal Lamy notamment), ne veulent pas en entendre parler. Benoît Hamon a expliqué n’avoir que faire des critiques du « patron d’une organisation en total échec » et en appelle « à la modernité, à la respiration intellectuelle ». « Respiration intellectuelle » ? La notion de « juste-échange » a beau faire partie désormais du « patrimoine collectif du Parti socialiste », Benoît Hamon semble craindre de voir son idée de réhabiliter le protectionnisme étouffée par certains de ses camarades...


texte_orientation_politique.pdf Texte orientation politique.pdf  (178.03 KB)

Partager cet article

Commenter cet article