Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Le PS sera donc plus ouvert... aux élites

7 Décembre 2008 Publié dans #Actualité

C'est ce qu'on appelle un parti «ouvert»... «aux intellectuels, chercheurs, artistes, syndicalistes» qui pensent déjà comme nous.

Le Conseil National du Parti Socialiste a donc eu lieu. Ségolène Royal a préféré ne pas y aller, c'est son choix. Qu'en est-il ressorti ?

Le Parti Socialiste a une nouvelle équipe, plus jeune, en tout cas en âge.

Parmi cette liste de 38 noms figurent notamment :

- Benoît Hamon, eurodéputé et crédité de 18,5% au Congrès de Reims, qui occupera le poste de porte-parole du PS.

- le député Arnaud Montebourg, qui devient secrétaire national chargé de la rénovation du parti.

- le député François Lamy, membre du premier cercle de la maire de Lille, qui sera son conseiller politique.

- le député européen Harlem Désir, fidèle lieutenant de Bertrand Delanoë qui sera chargé de la coordination.

Au-delà des têtes d'affiches, Martine Aubry a dit vouloir mener une équipe «mixte» (19 femmes et 19 hommes), «aux couleurs de la France» (20% de représentants des minorités visibles, expression qu'elle récuse) et rajeunie avec « 60% de nouveaux visages et 40% de moins de 40 ans ».

Martine Aubry va aussi créer deux nouvelles instances: «un forum des territoires», présidé par un grand élu PS, pour «que les élus retrouvent leur place au cœur du parti» avec pour missions notamment «d'échanger nos pratiques», «défendre nos collectivités».

La nouvelle première secrétaire entend créer aussi «un laboratoire des idées», pour «ouvrir les portes et les fenêtres» du PS «aux intellectuels, chercheurs, artistes, syndicalistes»...

Le PS sera donc plus ouvert... aux élites. Le vraie information, en tout cas celle qui m'intéressait était si elle allait avoir le courage d'ouvrir le PS aux classes ouvrières, aux jeunes, à la majorité des français, ceux qui ne peuvent pas payer chaque année les plus de 100 € qu'on leur demande pour avoir le droit de mettre une fois de temps en temps un bulletin dans une urne pour des scrutins internes,  mais aussi pouvoir tracter, coller des affiches, militer pour faire gagner leurs idées à eux aussi. Cette ouverture passait par la baisse des cotisations, elle a été refusée.

Cet amendement au texte d'orientation présenté hier (il était temps) par la nouvelle Première Secrétaire avait été demandé par l'équipe de Ségolène Royal. En nette minorité au conseil, celui-ci a rejeté ces modifications dans un vote bloqué, avec 123 contre et 54 pour.

A aussi été refusé la question des alliances. Ainsi, le prochain candidat à la présidentiel de gauche qui fera 25% au premier tour (ce qui en soit n'est pas près d'arriver), il (ou elle) pourra s'adresser aux verts, aux communistes, aux partis anti-capitalistes (qui ont à eux tous fait à peu près 10% aux dernières élections), mais pas au centre qui avait fait 18%...

C'est ce qu'on appelle un parti «ouvert»... «aux intellectuels, chercheurs, artistes, syndicalistes» qui pensent déjà comme nous.

Thomas (twistorama.fr)

Partager cet article

Commenter cet article