Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Plan de relance de Sarkozy : la part du pipeau

5 Décembre 2008 Publié dans #Actualité

Par Eco89 |   | 04/12/2008 | 21H55

Automobile, logement, infrastructures... les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy étaient souvent déjà prévues.

Discours de Nicolas Sarkozy à Douai (Eric Feferberg/Reuters)

Selon l'économiste Thomas Piketty, proche du parti socialiste, les chiffres lancés par Nicolas Sarkozy dans son discours de Douai sont en grande partie fallacieux:

"On prétend injecter 26 milliards d'euros dans l'économie, alors qu'en vérité il ne s'agit que de un ou deux milliards d'argent frais."

Piketty note ainsi que la grande masse des dépenses annoncées étaient déjà prévues: le Président se contente d'accélérer certaines dépenses (ce qui n'est pas mauvais, en soi).

Le plan a été évalué à 26 milliards d'euros sur deux ans. Environ 15 milliards portent sur l'année 2009. Cette enveloppe comporte deux grands postes: 11,5 milliards d'avances de trésorerie aux entreprises (des sommes qui leur leur sont dues de toute façon) et 10,5 milliards pour des investissements publics (programmés jusque là sur une plus longue période).

C'est un plan tourné vers les entreprises et l'investissement. La part réservé à la consommation (et particulièrement les ménages modestes) est très faible: la prime de 200 euros aux bénéficiaires des minima sociaux ne représente qu'une dépense limitée, 760 millions d'euros.

Une "correction utile mais pas un new deal" résume Alternatives économiques. Malgré l'audace affichée par le chef de l'Etat, c'est un plan de relance assez classique, d'inspiration néokeynésienne, mais enjolivé par des mesures qui étaient déjà dans les tuyaux ou qui, pour certaines, auront un impact concret très limité. Gare aux déceptions, donc.

Pour évaluer la "part de pipeau" du plan, nous avons passé au peigne fin quelques annonces phares. Evidemment, il est très difficile de tout vérifier. C'est tout l'art de ce type de communication: face à cette avalanche de chiffres et d'annonces, il est complexe, sauf à prendre énormément de temps, d'avoir un regard critique sur chaque détail, de faire la part des chose entre véritables nouveautés, repackaging d'anciennes annonces, ou promesses sans lendemain possible. suite de l'article....

Partager cet article

Commenter cet article