Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

"Quand on fait 29, 43 et puis 50%, on n'a pas perdu! "

26 Novembre 2008

Ségolène Royal a déclaré vouloir continuer la bataille de la rénovation au sein du Parti socialiste, malgré sa défaite face à Martine Aubry pour le poste de premier secrétaire.

Dans une courte allocution devant la presse au terme d'un Conseil national du PS qui a entériné la victoire de la maire de Lille, l'ancienne candidate à l'élection présidentielle a appelé au rassemblement, sans prononcer une seule fois le nom de sa rivale.

"Nous avons mené une très belle bataille pour la transformation du Parti socialiste et cette bataille continue", a-t-elle déclaré, entourée ses plus proches soutiens, dont le député européen Vincent Peillon et le député-maire d'Evry (Essonne), Manuel Valls.

La présidente de la région Poitou-Charentes n'a pas réitéré sa demande d'organisation d'un nouveau vote des militants, même si elle a dit à plusieurs reprises avoir le sentiment d'avoir "réussi à convaincre la moitié, et peut-être un peu plus" du PS.

Ses proches ont annoncé leur intention de saisir la justice contre la décision des instances du PS de valider l'élection de Martine Aubry, réclamant un nouveau vote dans les sections qui posent problème.

Selon le décompte de la "commission de récolement" du PS, l'ancienne ministre de l'Emploi l'a emporté avec 102 voix d'avance, sur plus de 134.000 suffrages exprimés.

Aux yeux de Ségolène Royal, "ce débat et ce moment démocratique" de ces derniers jours prouvent "la vitalité" du Parti.

"Non, ce n'était pas un débat de personnes. C'était une vraie différence sur la conception du Parti socialiste", a-t-elle souligné.

"Nous avons réussi cet exploit de convaincre la moitié, et peut-être un peu plus, du Parti socialiste, en ayant la totalité de l'ancien appareil du Parti socialiste contre nous", a-t-elle fait remarquer.

"L'HEURE EST À L'UNITÉ ET AU RASSEMBLEMENT"

"Aujourd'hui l'heure est à l'unité et au rassemblement et je voudrais vous dire que toute notre énergie, nous allons la mettre pour continuer à aider le Parti socialiste à se transformer".

Ségolène Royal s'est adressée aux déçus de son camp, qu'elle a invités à rester au PS. "Je leur dis 'restez-y car le Parti socialiste a besoin de vous'".

"Et à ceux qui ne sont pas au Parti socialiste, je dis 'venez, le Parti socialiste a besoin de vous pour assurer sa transformation'", a-t-elle insisté.

Ségolène Royal, qui n'avait jamais prononcé le mot 'défaite' dans les semaines suivant la victoire de Nicolas Sarkozy le 6 mai 2007, a prévenu qu'elle saurait se montrer critique à l'égard de la nouvelle direction du PS.

"Nous vous dirons dans les semaines qui viennent comment nous allons nous organiser pour apporter au Parti socialiste et donc à la nouvelle direction du Parti socialiste toute notre énergie", a-t-elle annoncé.

"Chaque fois que la direction du Parti socialiste prendra des décisions qui iront dans le sens de ce que nous avons défendu devant les militants, nous la soutiendrons. Chaque fois qu'elle n'ira pas dans ce sens, nous essaierons de la convaincre", a ajouté Ségolène Royal.

Une détermination confirmée par Manuel Valls, l'un de ses principaux lieutenants.

"Personne n'arrêtera ce mouvement de rénovation. Plus que jamais, après ce que j'ai vu ce soir, le Parti socialiste a besoin qu'on porte cette rénovation", a-t-il dit à la presse.

"Quand on fait 29, 43 et puis 50%, on n'a pas perdu", a renchéri Malek Boutih, secrétaire national du Parti socialiste chargé des questions de société, en allusion aux scores de Royal lors des trois votes successifs au PS ayant abouti à la désignation du premier secrétaire.

Elizabeth Pineau et Laure Bretton, édité par Yves Clarisse

Partager cet article

Commenter cet article