Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir 76

Remaniement : retour royal pour Ségolène ?

28 Février 2014 , Rédigé par DA 76 Publié dans #Ségolène ROYAL, #gouvernement

Remaniement : retour royal pour Ségolène ?

FIGAROVOX - Pour Christian Delporte, l'ex-candidate à la présidentielle a pour elle sa fidélité à Hollande et le fait de ne s'être jamais ouvertement opposée au gouvernement sur les sujets clivants, tout en adoptant une ligne personnelle sur d'autres.

Christian Delporte est historien spécialiste de l'histoire des médias et de la communication politique.

Il est l'auteur de «Come-back, ou l'art de revenir en politique» (Paris, Éditions Flammarion, 2014).

FIGAROVOX: A l'occasion des rumeurs sur un éventuel remaniement, le nom de Ségolène Royal est réapparu dans les radars médiatiques et politiques. Comment expliquez-vous ce comeback?

Christian Delporte: Plusieurs facteurs justifient son retour. D'abord, elle en a envie: elle le fait savoir par des opérations médiatiques téléguidées par son entourage, qui communique sur son «désir d'avenir».

Ensuite elle un atout: elle est toujours restée fidèle à Hollande, et ne s'est jamais ouvertement opposé au gouvernement sur les sujets clivants, même si elle a su adopter une ligne personnelle sur la famille et le genre.

Ségolène Royal a plusieurs atouts: son dynamisme, son franc-parler. Moins que sa ligne personnelle, Hollande cherchera en elle sa caution de gauche. Elle a cette image de la vierge de gauche intacte de compromissions qui plait aux sympathisants.

Si un nouveau gouvernement se constitue, ce sera sans doute le dernier du quinquennat. Cela doit donc être un gouvernement de combat, très resserré et fortement politisé. Hollande aura besoin de poids lourds pour assumer la dernière ligne droite et préparer 2017. Il vaut toujours mieux avoir un poids lourd à l'intérieur du gouvernement où la parole est contrôlée, qu'à l'extérieur où il pourrait s'opposer frontalement aux réformes.

Comme il est peu vraisemblable que Martine Aubry revienne compte tenu de ses différents avec l'actuel Président, et qu'Arnaud Montebourg a de fortes chances d'être remercié, Ségolène Royal peut devenir la caution de gauche du gouvernement.

Peut-elle revenir au centre de la vie politique?

Un finaliste à la présidentielle reste toujours incontournable dans la vie politique, c'est dans la logique même de la Vème République. Elle a su garder des fidèles au PS et elle a grimpé dans les sondages ces derniers mois à une vitesse fulgurante.

. Elle a réussi à se poser en recours moral d'une gauche déboussolée

On se souvient de ses larmes à la primaire socialiste de 2011. Vous qui êtes un spécialiste des come-back politiques, trouvez-vous qu'elle a réussi sa traversée du désert? Quels conseils lui donneriez-vous pour réussir son retour?

Sa traversée du désert ne fut que médiatique: elle est quand même présidente d'une grande région! C'est vrai qu'elle part de loin: elle avait fait 7% à la primaire et était complètement sur la touche. Mais elle a réussi à faire parler d'elle et à montrer qu'elle était incontournable. Elle a une alchimie très subtile entre sa ligne personnelle (sur la théorie du genre notamment) et sa fidélité inconditionnelle à François Hollande. Elle a réussi à se poser en recours moral d'une gauche déboussolée en gardant une image de gauche qui est une carte utile pour le président.

On pourrait sans doute lui conseiller de conserver ce dosage entre ligne personnelle et fidélité. Et surtout il faut qu'elle laisse parler les autres de son retour, sans afficher bruyamment son ambition.

Selon un sondage IFOP, les Français la verraient bien ministre de l'Intérieur. Dans quel ministère la verriez-vous?

Si elle revient-et je crois que ce sera le cas- elle aura forcément un grand portefeuille, sans doute régalien. Malgré sa ligne originale sur le genre, je ne la vois pas à la Famille: d'abord, c'est trop petit, ensuite cette polémique est derrière nous, les réformes sont passés, et les débats futurs risquent de porter sur des sujets différents: l'insécurité et le chômage figurent parmi les principales préoccupations des français. Elle ira là où

Plus vraisemblable que l'Intérieur, son retour à la Justice me paraitrait logique

elle sera la plus utile: à l'Intérieur si Valls s'en va (sa ligne sécuritaire rendrait cohérente un tel choix), peut être à l'éducation nationale, où bien dans un portefeuille qui mettrait en avant son expérience sur le plan industriel.

Plus vraisemblable que l'Intérieur, son retour à la Justice me paraitrait logique: après le passage de Taubira qui a déchainé les passions, elle pourrait contribuer à décliver les questions de justice notamment sur le droit de la famille et la sécurité.

Ce retour sur la scène politique a-t-il selon vous un lien avec l'éviction de Valérie Trierweiler? Pensez-vous que les liens passés entre elle et le Président puisse poser un problème à l'opinion publique, qui pourrait trouver étrange qu'un président nomme la mère de ses enfants à un ministère…

La vraie question qu'il faut se poser c'est: pourquoi elle n'était pas au gouvernement, dès le début? Il y avait deux raisons. Une politique: son ambition était d'avoir le perchoir à l'Assemblée, qui finalement échu à Claude Bartelone. L'autre personnelle, que nous connaissons tous: l'animosité évident que lui vouait l'ex Première dame.

Sa nomination ne serait pas problématique. On ne voit pas en elle l'ancienne compagne du président mais l'ancienne candidate à la présidentielle.

Partager cet article

Commenter cet article